6 modèles de montres qui garderont toujours leur valeur

L’horlogerie contemporaine repose sur des fondations solides et des designs qui ont traversé les modes et les générations. Voici six modèles qui n'ont pas pris une ride.

Quand on a 250 ans d’histoire, il est difficile d’en ignorer les enseignements. Le Swiss Made, garant de précision et de bonne facture, l’est aussi de style: des modèles inventés au siècle dernier sont toujours dans l’air du temps.

1 | L'incomparable

Publicité

Breguet Classique 7327

Abraham-Louis Breguet est perçu comme le parangon du classicisme. Mais ce qui est vrai aujourd’hui ne l’était pas hier: ce grand horloger était, il y a deux siècles, d’une incroyable modernité. Il a inventé une flopée de bases techniques: le tourbillon, l’ancêtre du chronographe, les principes du mouvement automatique et du pare-chute qui équipent toujours nos montres. En termes esthétiques, il a posé la grammaire de l’élégance horlogère: le boîtier fin, le cadran guilloché à la main et les fines aiguilles à pomme évidée (les aiguilles Breguet), entre autres. La Classique 7327 en est l’incarnation, magnifique quantième perpétuel qui indique les jours, dates, mois et années bissextiles sans erreur, dans un boîtier or de 39 mm.

Publicité
Publicité
Breguet Classique 7327

2 | L'originale

Jaeger-LeCoultre - Reverso

Jaeger-LeCoultre l’a dessinée en 1931 et, pourtant, elle n’a jamais été aussi moderne. La Reverso était un pari osé: une montre de sport rectangulaire dont le boîtier pivote sur lui-même pour protéger le cadran. Et cette idée originale était déclinée dans l’esprit Art déco. Ses nouvelles expressions en préservent l’essence avec un format adapté aux goûts actuels, mais toujours avec ce cadran très épuré, habillé d’un noir intense d’où se détachent une minuterie "chemin de fer", des index appliqués à la main, deux aiguilles dauphine et une petite seconde décentrée à 6 heures. Plus deux belles options: un magnifique bracelet conçu par le bottier argentin Casa Fagliano et une seconde face, derrière le cadran, sur laquelle chaque heureux propriétaire pourra personnaliser sa Reverso avec la gravure de son choix.

Publicité
Publicité
Jaeger-LeCoultre - Reverso

3 | La cosmopolite

Patek Philippe - Calatrava Travel Time

Au sein de la cité genevoise, Patek Philippe s’impose comme le choix des puristes à l’élégance intemporelle: le modèle Calatrava fut dessiné en 1932. Plus de 90 ans plus tard, la manufacture le fait toujours évoluer, mais sans jamais tomber dans la résurrection vintage gratuite. Chaque nouvelle itération apporte quelque chose et la dernière référence en date, la 5224R, ne fait pas exception. Cette Calatrava Travel Time est dotée d’une seconde aiguille des heures, au centre, pour afficher un second fuseau horaire. Mais là n’est pas la principale particularité de la pièce: ses heures sont étalonnées sur 24 heures, sur un cadran lisible et raffiné enserré dans un boîtier or de 42 mm.

Publicité
Patek Philippe - Calatrava Travel Time
©©Patek Philippe/Jean-Daniel Meyer

4 | L'audacieuse

Cartier – Santos

Quand on pense "montre de pilote", la première image est celle d’un chronographe inspiré des montres de bord des années 50 et 60. C’est (en partie) une erreur, car la première montre conçue pour un pilote est la Santos de Cartier, offerte par le joailler à son ami Alberto Santos-Dumont en 1904. Cartier édite toujours ce modèle mythique dans une livrée très moderne (squelette), mais qui maintient ce lien fondateur avec l’aviateur, grâce à une masse oscillante dont la forme reprend celle de son aéronef, la Demoiselle. Une pièce à l’esthétique très audacieuse et contemporaine, mais chargée d’histoire et animée d’un véritable calibre manufacture.

Cartier – Santos
©Antoine Pividori | Cartier

5 | La précise

Frederique Constant Classics Tourbillon Manufacture

La plupart des montres intemporelles affichent des prix qui les réservent aux fortunés. La maison genevoise Frederique Constant a fait le pari inverse, celui du luxe Swiss Made raffiné, mais accessible, comme la Classics Tourbillon Manufacture. "Classics", car le boîtier or de facture traditionnelle a un diamètre de 39 mm. "Tourbillon", car cette série limitée met à l’honneur la complication déposée par Breguet en 1801, offrant une meilleure précision en se jouant des effets de la gravité. "Manufacture", car la pièce est intégralement conçue et assemblée au sein des ateliers Frederique Constant.

6 | La musclée

Breitling – Premier

Peut-on être sportive et élégante? Aujourd’hui, la réponse paraît évidente: le terme "sport chic" a même été forgé pour cela. Mais, il y a 80 ans, rassembler ces deux univers dans une montre n’allait pas de soi. L’une des premières marques à avoir tenté le rapprochement fut Breitling, dès les années 40. L’empereur du chronographe, très présent dans la mesure sportive de courses (auto, vélo, aviation) a proposé un modèle, sobrement nommé «Premier», qui se voulait être le premier chronographe à porter au poignet et à la ville. La manufacture l’a réédité en plusieurs versions animées du calibre B01 100% Breitling. La pièce conjugue élégance et précision, complétant son mythique chronographe bicompax (deux compteurs) d’un guichet de date à 6h.

Breitling – Premier