Ce que vos Birkenstock disent de vous

Bien qu'elle n’ait pas réussi son introduction en bourse, jamais Birkenstock n’a autant cartonné. Ces nu-pieds sont révélateurs de la personnalité de celle ou de celui qui les porte.

de ringardes, les Birkenstock sont devenues tendance. Celles qui étaient appelées "sandales de Jésus", "sandales en liège" ou "chaussures de hippies" sont cotées à la Bourse de New York depuis un mois. Bien que la marque ait chuté de 12,6% dès le premier jour de cotation, cette introduction en Bourse lui aura permis de récolter 1,5 milliard de dollars.

Birkenstock n’était pas censé connaître une telle popularité. En effet, l’entreprise fondée en 1774 par le cordonnier allemand Johann Adam Birkenstock n’avait pour seule ambition que de proposer une chaussure offrant davantage de confort et de soutien grâce à une semelle en liège préformée brevetée. Mais, voilà: grâce à des fans de tous âges, les Birkenstock sont devenues fashion. Kate Moss a été l’une des pionnières dès les années 90, bientôt suivie par la foule de fashion addicts. Mais ce n’est qu’avec la pandémie, quand le confort personnel est devenu plus important que jamais, que les ventes ont véritablement explosé. Une fois que la planète s’est libérée du coronavirus, les masques ont disparu, mais pas les Birkenstock: les ventes ont continué à augmenter.

Publicité
Les Birkenstock sont aujourd’hui plus populaires que les sneakers blanches.

Cette année, la marque en a vendu plus que jamais. Et ce, grâce à deux caméos dans le film "Barbie" qui ont fait bondir les ventes de 300%. Dans le film, on voit Barbie, incarnée par Margot Robbie, faire son entrée dans le monde réel non pas chaussée de bottes Ugg ou de baskets Nike, mais de Birkenstock Arizona roses.

Cette sandale à deux brides peut donc séduire un large public et ce n’est pas Gwyneth Paltrow, Julianne Moore, Sienna Miller, Reese Witherspoon, Tracee Ellis Ross et Kendall Jenner qui vont dire le contraire. Oui, les Birkenstock conviennent à tout le monde. Aujourd’hui, elles sont peut-être même plus populaires que les jeans ou les baskets blanches.

Publicité
Publicité

Comment la marque a-t-elle réussi ce tour de force? "Birkenstock est toujours restée fidèle à elle-même, avec un style classique et confortable, mais a aussi fait preuve d’intelligence tactique dans ses collaborations", explique Grace Kramer, spécialiste londonienne de la communication. "Elle a réussi à positionner une marque classique sur le devant de la scène." C’est là que se pose la question suivante: que disent de vous vos Birkenstock préférées?

1 | Boston en suède Taupe

Votre couple de trentenaires porte exactement les mêmes Birkenstock. Vous déambulez ensemble dans des rues malfamées quelque part dans une grande ville, habillés de tenues parfaitement assorties et peut-être même identiques. Il s’agit probablement d’une combinaison de noir, taupe, blanc cassé, denim et grège. Vous aimez tous deux les Boston parce qu’elles combinent harmonieusement forme élégante et confort. En effet, les couples qui marchent du même pied restent ensemble.

| Boston suède, 150 euros.

Edouard Vermeulen | "Chez Natan, la durabilité est un réflexe"

2 | Tokio Super Grips White

Vous êtes fan de la série comique "The Bear" sur Disney+. Certains - en particulier votre épouse - prétendront qu’avec ce modèle, vous ressemblez à un portier d’hôpital, mais cela ne vous dérange pas le moins du monde. Vous prenez cela avec le sourire, surtout si cela vient de votre chérie, qui aime regarder "Love Island", mais trouve "The Bear" un peu trop stressant.

Bien sûr, la semelle très robuste de la Tokio est conçue pour les professions qui nécessitent d’être constamment debout, mais cela n’a pas d’importance pour vous. Vous avez toujours hésité quant à vos choix de chaussures (ne parlons pas de votre période Crocs!), mais depuis que vous avez vu le jeune chef Carmy arborer des Tokio blanches dans "The Bear", vous êtes sûr que c’est la chaussure qu’il vous faut.

| Tokio Super Grip, 115 euros.

3 | Madrid en fourrure

Vous détestez les chaussures et souhaiteriez pouvoir vous promener toute la journée en pantoufles? C’est possible! Vos Birkenstock doublées de fourrure d’agneau vous accompagneront partout en toute décontraction: au bureau, au supermarché et même au restaurant.

| Madrid en fourrure d’agneau, 160 euros.

4 | Arizona en EVA

Elles sont en plastique et donc, idéales pour la piscine. Mais ce n’est évidemment pas la principale raison pour laquelle vous portez des Arizona Eva (éthylène-acétate de vinyle): elles sont avant tout super légères. Et vous les avez choisies aussi parce que vous êtes vegan et que vous ne voulez pas porter de cuir. D’ailleurs, même si vous mangiez de la viande, vous ne payeriez jamais plus de 100 euros pour une sandale qui coûte deux fois moins cher en Eva. Si, en plus, elle est aussi plus légère et plus confortable que sa cousine en cuir et semelle de liège, c’est top.

| Arizona Eva, 50 euros.

La nouvelle boutique de Dries Van Noten à Paris

5 | Arizona en Old rose

Vous êtes une femme d’une quarantaine d’années avec un faible pour le coloris "vieux rose". Chaque année, en juin, vous troquez vos Veja contre des Birks, que vous combinez avec une robe élégante pour la fête de l’école ou un denim cutt-off pour la plage. Et vous adorez assortir vos Birks Old rose avec votre Macbook, votre iPhone, votre collier et vos bagues.

| Arizona, 110 euros.

6 | 1774 III Florida en Powder Blue

Vous êtes exigeante, voire snob médiront certains. Vous n’auriez jamais envisagé de porter une marque aussi grand public que Birkenstock, que vous pensiez réservée aux Allemands à problèmes orthopédiques et aux personnels hospitaliers. Mais ça, c’était avant que Birkenstock ne collabore avec des marques de luxe. Depuis, vous étoffez votre dressing avec des Birkenstock x Manolo Blahnik/Proenza Schouler/Rick Owens/Valentino/Dior. Et bien sûr, vous rêvez d’une version stiletto.

| 1774 III Florida, 339 euros.

7 | Mayari en nubuck Mocha

Vous avez la soixantaine. Vous considérez que la pédicure est réservée aux femmes qui ont du temps à perdre. Et vous ignorez - ou vous vous en fichez -  que Birkenstock est cotée en bourse. Tout ce que vous savez, c’est que vous portez les vôtres depuis les années 70, souvent jusqu’à l’automne, et que vous les adorez pour le confort qu’elles vous procurent. En plus, comme elles sont indestructibles, vous les remplacez tous les cinq ans environ - toujours en nubuck, toujours couleur moka. L’été prochain, vous opterez peut-être pour une couleur plus sophistiquée, comme Pecan ou Stone. Mais finalement, non.

| Maryari, 80 euros.

8 | Gizeh en Black

Vous adorez les jumelles Olsen. Malgré le choix vertigineux, vous avez opté pour le modèle qui a la réputation d’être le moins confortable, la Gizeh à entredoigt. Ce n’est pas un problème: Ashley Olsen porte des Gizeh, et c’est tout ce qui compte, car elle et sa sœur jumelle, Mary-Kate, sont les créatrices de la marque culte minimaliste The Row, votre préférée. Vous ne pouvez peut-être pas vous offrir le blazer en laine à fines rayures de The Row à plusieurs milliers d’euros, mais pour 80 euros, vous avez les sandales discrètes d’Ashley. Gizeh,

| Gizeh, 80 euros.

 © The Telegraph

Publicité