Comment choisir votre première montre de luxe?

Vous pensez qu'il est l'heure d'acquérir votre première montre de luxe? Voici un guide pour épauler votre décision, avec les conseils avisés des fondateurs de Prosper et Hall of Time.

"Le coup de cœur!", répond en chœur l'équipe de Prosper quand on s'enquiert du meilleur conseil pour choisir sa première montre de luxe. Née en 2022, la maison Prosper est composée de trois boutiques rue Dansaert qui cassent la rigidité des codes de l'horlogerie. Son co-fondateur Brice Wittmann y a apporté la convivialité du secteur de l'horeca dans lequel il a travaillé précédemment. Le staff est plutôt jeune, l'esthétique art déco des magasins est épurée et parsemée de touches de bleu électrique ou de rouge. Le but: rendre le lieu accueillant et accessible. "On a un prix d'accès aux alentours de 1.400 euros. Ça nous permet d'être en contact avec une réalité humaine, car la montre est probablement un des produits les plus difficiles à toucher."

Prosper casse les codes de l'horlogerie pour rendre leurs enseignes accessibles.
©Prosper
Publicité

L'habillage boisé des magasins Hall of Time, avenue Louise, dégage une atmosphère plus traditionnelle. Cette horlogerie a été créée en 2009 par Françoise Lanoizelet et Emmanuel Hankard, et est devenue détaillant officiel de Rolex en 2014, puis a ouvert la Boutique Rolex by Hall of Time en 2016. "On n’a pas un profil type de client. Ce sont autant des hommes que des femmes, des jeunes et des plus âgés, des locaux et des étrangers", confie la copropriétaire.

L'horloger accompagne des tranches de vie, car la montre est un objet intime. Brice Wittmann s'en émeut. "La beauté de notre métier, c'est l'émotion qu'on partage avec nos acheteurs. La première montre de luxe est souvent symbolique. Elle peut être statutaire ou marquer un événement comme un diplôme, des fiançailles ou la première fiche de paye." Il n'y a pas de ligne de conduite toute faite à suivre, mais quelques éléments à considérer pour vous aiguiller dans votre décision.

Tudor lance une édition spéciale régate de sa montre Pelagos FXD
Hall of Time a été créée en 2009 par Françoise Lanoizelet et Emmanuel Hankard, et est devenue détaillant officiel de Rollex en 2016.
©Alexandre Van battel

1 | Définissez votre budget

Pour commencer la quête de votre perle rare, vous devez établir un budget. L'enveloppe d'un premier achat navigue généralement entre 200 euros pour un produit de base et jusqu'à 10.000 euros pour une montre haut de gamme, selon Brice Wittmann. Mais la première montre de luxe est souvent un cadeau. L'entrepreneur apprécie les ventes qui ont une dimension générationnelle, comme un parent qui offre une montre à son enfant. "C'est une sorte d'acte d'émancipation, et en même temps un cadeau qui garde l'enfant sous le joug du parent", analyse-t-il. "C'est marrant de voir ceux qui se laissent influencer ou ceux qui sont affirmés dans leur choix, quitte à déplaire."

Publicité
Publicité

Brice Wittmann se souvient d'un jeune de 16 ou 17 ans qui n'a pas démordu et a opté pour une montre très extravagante, alors qu'il était assez discret et timide. "On l'a revu deux ans plus tard. Maintenant, il a un style de rockeur avec des boucles d'oreille, des tatouages, et toujours sa montre au poignet." L'achat de celle-ci a peut-être été pour lui l'élément déclencheur de sa vraie personnalité.

2 | Définissez l'utilisation et les fonctionnalités

Est-ce une montre à porter tous les jours, ou seulement pour certaines occasions? Souhaitez-vous la porter avec un costume, pour être bien habillé? Ou plutôt avec des tenues classiques? Souhaitez-vous la garder au poignet quand vous faites du sport? Ces questions détermineront le style et les matériaux de votre montre. "Il existe des bracelets en cuir, en métal, en tissu et en caoutchouc. Le bracelet en cuir est plus élégant, mais limite l’usage parce qu’il ne supporte pas l’eau", précise Françoise Lanoizelet.

Le monde de l'horlogerie offre une multitude de fonctionnalités que vous pouvez adapter en fonction de vos goûts et de votre mode de vie. Certaines personnes préfèrent les cadrans vides, avec seulement deux ou trois aiguilles, tandis que d'autres optent pour des modèles bien remplis. La première montre de luxe est "généralement classique, avec trois aiguilles, la date, et éventuellement un chronomètre", témoigne Brice Wittmann. "L'acheteur ne commence pas tout de suite avec une répétition minute, un calendrier perpétuel ou un calendrier annuel si ça ne lui évoque rien à ce moment-là."

"Les nouveaux acheteurs font souvent des recherches sur le rapport qualité-prix. Ils prennent en compte la valeur de la montre sur la durée."
Brice Wittmann
Co-fondateur de Prosper
L'horloger accompagne des tranches de vie, car la montre est un objet intime. Ici, une collection Tag Heuer
©Daniel Schweizer / Figarophoto

3 | Trouvez la marque

Il y a autant de montres qu'il y a de personnalités. D'après la propriétaire, toutes les marques vendues à Hall of Time ont déjà fait l'objet d'un premier achat. Ce n'est pas le cas à Prosper, où les premiers clients sont plutôt séduits par les modèles iconiques et intemporels, comme ceux de Cartier, ou la "speedmaster" d'Omega. "C'est rare de partir sur une marque de niche comme première montre", affirme Joke Glissen, la responsable des opérations.

La famille de Brice Wittmann baigne dans l'horlogerie depuis six générations. "J'ai toujours fait mes devoirs après l'école au magasin", plaisante-t-il. Il constate aujourd'hui une manière plus pragmatique d'acquérir une montre de luxe, ce qui n'était pas forcément le cas il y a une quinzaine d'années: "Les nouveaux acheteurs font souvent des recherches sur le rapport qualité-prix. Ils prennent en compte la valeur de la montre sur la durée, pour être sûrs de pouvoir la revendre, si besoin, plus tard." Ainsi, les grandes marques sont plus rassurantes. "Omega, Rolex et Longines ont une puissance de frappe gigantesque. Pour les petites marques de niche, la question légitime se pose de savoir si elle va durer et si un service après-vente dans cinq ans sera possible."

Comme la mode est un éternel recommencement, Françoise Lanoizelet remarque "une sorte de néo-classique, un retour de modèles dérivés du vintage, aussi bien dans les modèles classiques que dans les modèles sports." Joke Glissen acquiesce: "Il y a de nouvelles gammes en 38 millimètres ou des tendances bicolores."

7 montres étanches | Les préférées de James Bond
À Prosper, les premiers clients sont plutôt séduits par les modèles iconiques et intemporels, comme ceux de Cartier.

4 | Essayez

Rien ne vaut d'essayer la montre sur votre poignet pour que la magie opère... Comme Harry Potter et sa baguette, vous saurez si une montre est faite pour vous lorsque vous la toucherez. Ilan Boukhari, conseiller de 21 ans chez Prosper, souligne que les particularités des cadrans texturés ne sont pas perceptibles en photo. "On ne se rend pas non plus compte de l'épaisseur et du toucher des matériaux. Le titane, par exemple, est très léger sur le poignet, ce qui peut surprendre", poursuit-il.

L'émotion de la première montre haut de gamme, c'est le plus important. Le cheminement de l'achat requiert de l'empathie et du temps, insiste Brice Wittmann. Lui-même se souvient de sa première montre, offert par son père à ses 25 ans. "J'ai eu un coup de cœur pour une IWC Portugieser à sept jours de réserve de marche. Un style sport habillé qui m'allait très bien, car je suis un garçon traditionnel. J'ai eu beaucoup de plaisir à la porter. Mais je m'en suis séparé il y a quelques années pour des raisons affectives." La montre est un objet qui contient beaucoup d'affect, c'est pourquoi la choisir nécessite une longue réflexion.

Publicité