sabato

Cours accéléré des gemmes les plus rares au monde

Des pierres précieuses plus rares et plus désirables que les diamants. ©Shutterstock

Pour créer des merveilles, les joailliers du monde entier recourent de plus en plus souvent à des pierres précieuses extraordinaires, et qui font briller les yeux de celles et ceux qui les convoitent.

1. Vert éclatant: la Tsavorite

Quel est son pédigrée? Selon Henry Platt, ancien président du joaillier Tiffany & Co, c’est la "Rolls-Royce of the green". C’est lui qui a décelé le potentiel de cette pierre semi-précieuse vert vif, sorte de cousine inconnue et rare de l’émeraude. Sa couleur verte, presque lumineuse, est due à sa richesse en vanadium et en chrome.

La plus grande tsavorite taillée: 116,76 carats. ©Shutterstock

Quand a-t-elle été découverte? La tsavorite a été découverte en Tanzanie par le géologue britannique Campbell R. Bridges en 1967. La Tanzanie ayant interdit les exportations, Campbell tenta sa chance  au Kenya, où ses recherches furent récompensées en 1971. La pierre ne fut connue d’un large public qu’en 1974, grâce à la campagne publicitaire menée par Tiffany & Co. C’est également Platt, président du joaillier américain, qui, en 1974, la baptisa "tsavorite", d’après le Parc national de Tsavo, à proximité du gisement kenyan.

Rareté? La tsavorite est 200 fois plus rare que l’émeraude. La couleur verte de la plupart des tsavorites est due au vanadium. Au Kenya, dans le village de Kuranze,  se trouve un gisement de tsavorite riche en chrome, qui ont un éclat bleu vert original plus rare.

Prix? Pour les pierres les plus belles et les plus grosses, il faut compter 8.500 dollars le carat. Pour les plus petites (1 à 2 carats), le prix s’élève à 1.550 dollars. Les grands formats sont pratiquement introuvables, et la plupart des tsavorites taillées font moins de 3 carats. Une pierre de plus de 7 ou 8 carats est exceptionnelle, et si elle dépasse les 20 carats, c’est rarissime. La couleur est le plus important des quatre C (color, clarity, carat weight, cut). Les pierres les plus chères sont d’un vert profond vif. Plus la couleur est proche de celle de l’émeraude, plus elle est chère.

Record? La plus grande tsavorite taillée fait 116,76 carats. Le spécimen brut fait de 283,74 carats et a été découvert en Tanzanie en 2017 par la société Bridges Tsavorite appartenant à Bruce Bridges, fils de Campbell. L’entreprise extrait, trie et taille les pierres et recourt à une chaîne mine-to-market transparente.

Solid as a rock? Sa dureté est de 7 à 7,5 sur l’échelle de Mohs. À titre de comparaison, le talc vaut 1 et le diamant 10. Concrètement, cela signifie que la tsavorite est suffisamment dure pour être montée sur des bijoux que l’on porte tous les jours.

Repérée chez? Tiffany & Co. bien sûr, mais Jochen Leën, Cartier, Chopard et Boucheron l’utilisent également.

2. Néon azuré: la tourmaline Paraíba

Quel est son pédigrée? Il s’agit d’une variété de tourmaline très rare, reconnaissable à sa couleur azurée d’un éclat exceptionnel, qui résulte d’une forte concentration de cuivre.

La tourmaline Paraíba est 50.000 fois plus rare que le diamant. ©Shutterstock

Rareté? La tourmaline Paraíba est une des gemmes les plus rares, 50.000 fois plus rare que le diamant.

Quand a-t-elle été découverte? Il y a trente ans, par Heitor Dimas Barbosa dans l’État brésilien de Paraíba. Il se mit à creuser en 1981 et fut récompensé à l’automne 1989: dans un ancien puits de mine, il trouva une poignée de pierres d’une couleur que personne n’avait encore jamais vue. Des gisements ont également été découverts au Nigeria en 2001, puis au Mozambique. Déterminer l’origine de cette pierre n’étant pas évident, il faut un certificat.

Prix? Son prix s’élève à plusieurs dizaines de milliers d’euros par carat. Les Paraíba les plus chères sont d’un bleu turquoise vif et viennent du Brésil. La couleur est plus importante que la clarté: les spécimens bleus sont plus précieux que les verts. Il y a aussi des Paraíba roses et violettes, mais elles sont moins demandées.

Solid as a rock? Avec une dureté de 7 à 7,5, la pierre est idéale pour former un bijou.

Repérée chez? Le joaillier anversois Jochen Leën a contribué à faire connaître la Paraíba. Ce spécialiste les commercialise directement depuis la mine d’où elles sont extraites. Il les taille et les intègre dans ses créations joaillières. Cartier, Chaumet, Chopard et Boghossian, notamment, montent certaines de leurs créations avec cette gemme. Des bijoux ou des pierres en vrac apparaissent régulièrement chez Christie’s, Sotheby’s, Bonhams et d’autres grandes maisons de vente aux enchères.

Record? La tourmaline Paraíba est extraite principalement en petits fragments. La plus grande Paraíba du monde fait 191,87 carats: appelée ‘Ethereal Carolina Divine Paraíba’, elle a été découverte en 2009 et sa valeur est estimée entre 25 et 125 millions de dollars. Elle a été montée sur un collier appartenant à l’homme d’affaires canadien Vincent Boucher.

3. Carmin brillant: le spinelle

Quel est son pédigrée? Parce que le spinelle est peut-être la pierre précieuse la plus sous-estimée au monde. Il est utilisé depuis l’Antiquité, mais opère depuis quelques décennies un come-back dans le rôle d’alternative au rubis.

Le spinelle est peut-être la pierre précieuse la plus sous-estimée au monde.

Quand a-t-il été découvert?

Dès 1783. On a longtemps confondu le spinelle avec le rubis ou le saphir, car il se décline dans une très large gamme de couleurs: rouge, orange, rose, violet et bleu. On en trouve dans le monde entier - Afghanistan, Sri Lanka, Myanmar, Thaïlande, Madagascar, Russie et États-Unis.  

Repéré chez? Deux énormes spinelles, considérés comme des rubis pendant des siècles, font partie des joyaux de la Couronne britannique du XIVe siècle (à admirer à la Tour de Londres). Le "Black Prince Ruby" (170 carats) a été acquis par le roi Edward en 1367. Le "Timur Ruby" (352 carats) est monté sur un collier depuis 1853.

Le nom des six propriétaires précédents, depuis le XIVe siècle, y sont gravés. Le plus grand spinelle du monde (500 carats) appartient à la Couronne iranienne. Lors du couronnement de l’impératrice Catherine la Grande, en 1762, elle portait un joyau orné d’un spinelle de 398 carats. Aujourd’hui, tous les grands bijoutiers travaillent avec le spinelle à la place du rubis. 

Prix? Les spinelles de haute qualité (2 à 5 carats) coûtent entre 3.000 et 5.000 dollars le carat.

Solid as a rock? Oui, avec une dureté de 8, le spinelle est extrêmement bien adapté à la fabrication de bijoux. Depuis quelques années, on trouve aussi des spinelles synthétiques.

4. Bleu profond: la Tanzanite

Quel est son pédigrée? Avec son éclat bleu-violet, la tanzanite n’a rien à envier au saphir, plus cher, ni au diamant, plus courant.

Une tanzanite taillée de première qualité coûte entre 2.000 et 3.000 dollars le carat. ©Shutterstock

Rareté? La tanzanite n’est exploitée que dans les montagnes Mererani, en Tanzanie, d’où son nom. C’est donc l’une des gemmes les plus rares au monde.

Quand a-t-elle été découverte? En 1967. Comme le nom anglais officiel "blue zoisite" n’était pas suffisamment commercial et ressemblait trop à "blue suicide", la division marketing de Tiffany & Co. a rebaptisé la pierre "tanzanite", pour en souligner l’origine.

Prix? Une tanzanite taillée de première qualité coûte entre 2.000 et 3.000 dollars le carat, tandis que les pierres plus petites ne valent qu’une fraction du prix. Astuce de joaillier pour rendre la couleur encore plus intense: chauffer la pierre à environ 400 degrés.

Repérée chez? Elizabeth Taylor, dingue de bijoux et fan de tanzanite. Quand Christie’s a vendu sa collection de bijoux aux enchères en 2011, quelques exemplaires de tanzanite célèbres sont apparus sur le marché. Outre Tiffany & Co., Chopard, Cartier et Van Cleef & Arpels utilisent souvent la tanzanite.

Controverse? La pierre a fait l’objet d’un bref boycott américain lorsqu’il s’est avéré que l’organisation terroriste Al-Qaïda faisait de la contrebande de tanzanite pour se financer.

Record? Les deux plus grosses tanzanites de l’histoire ont été découvertes très récemment, en juin 2020: l’une pesait 9,27 kilos et l’autre, 5,1 kilos. Le précédent record était de 3,37 kilos, en 2005. Le mineur qui les a trouvées, Saniniu Laizer, les a vendues au gouvernement tanzanien pour 3,3 millions de dollars. Ces gemmes sont aujourd’hui exposées au Musée national de Dar es-Salaam. Avec son gros chèque, Laizer a promis de construire un centre commercial et une école dans son village.

Solid as a rock? La tanzanite a une dureté de 6 à 7, ce qui la rend plus adaptée aux boucles d’oreilles et aux colliers qu’aux bagues, beaucoup plus sensibles aux griffes et aux chocs.

Lire également

Publicité
Publicité