sabato

Kith, le nouvel eldorado des fashion addicts à Paris

Kith, temple américain du streetwear, s’installe en Europe avec ses sneakers et ses collabs rares. ©Stephane MURATET

Une adresse à noter pour votre prochain weekend à Paris (quand ce sera autorisé...): la boutique du label de streetwear new-yorkais Kith qui se voit déjà comme le nouveau Colette.

Il risque d’y avoir de la file devant l'imposant bâtiment du 8e arrondissement de Paris où s’est installé Kith. C’est le premier flagshipstore du label de streetwear new-yorkais de la chaîne en Europe. Il a débarqué le mois dernier dans cet immeuble datant du 18e siècle.

Kith est un eldorado pour celui qui aime les sites web comme Hypebeast, Highsnobiety ou Grailed. Les fans de baskets rares et des "fits" du rappeur Travis Scott ou du basketteur Russell Westbrook y trouveront leur bonheur.

Ce bâtiment du XVIIIe siècle abritait le boutique-hôtel Pershing Hall. Un jardin vertical a été planté, comme à l’époque, mais cette fois avec le logo Kith. (Photo: Stephane Muratet)

"Kith, c’est pour ceux qui veulent être spéciaux", déclarait son fondateur, Ronnie Fieg, au magazine GQ. "Je me fiche que vous ayez 90 ou 13 ans. Mon modèle, c’est Ralph Lauren: Ralph est pertinent de Harlem aux Hamptons. C’est ce que je vise."

Fieg a son propre label (hoodies, sweats et T-shirts) et en distribue d’autres - Saint Laurent, Fear Of God, Casablanca (à Paris, également une sélection de sacs vintage Louis Vuitton). Comme Supreme, un autre label américain de streetwear, Kith enchaîne les collabs avec Nike, Versace, Coca-Cola, Power Rangers et même BMW. Tous les lundis, c’est la file, IRL ou en ligne, pour "The Monday Program", la livraison hebdomadaire: quand il n’y en a plus, c’est terminé! Car le succès de Kith, c’est la rareté.

L’aménagement intérieur du magasin Kith à Paris été réalisé par Snarkitecture. (Photo: Stephane Muratet)

Intérieur minimaliste

Ronnie Fieg a appris le métier chez David Z., le magasin de chaussures d’un de ses oncles à Manhattan. Il y vendait des "Chukkas", des "Wallabies" et des "Dolomites" à Jay-Z et Lauryn Hill. C’est là qu’il a lancé ses premières collabs avec les labels Asics et Timberland.

En 2007, Fieg lance sa propre ligne de T-shirts et de vestes. En 2010, il ouvre une première version de Kith dans une pièce arrière d’Atrium, la boutique de vêtements de Sam Ben-Avraham, qui est resté son partenaire commercial. Le nom de Kith est un dérivé de l’expression anglaise "kith and kin", amis et famille. Pile le public de Fieg.

Une première boutique indépendante a suivi, faisant de Kith une machine à cash dans tout le pays et au-delà. Ces dix dernières années, il a ouvert des flagshipstores à Brooklyn, Los Angeles, Miami et Tokyo, ainsi que des corners chez Bergdorf Goodman à New York et Selfridges à Londres, dont l’aménagement intérieur a toujours été réalisé par Snarkitecture.

À Paris, le collectif de designers new-yorkais a combiné sa signature épurée et minimaliste avec une vision plus traditionnelle du chic français. (Photo: Stephane Muratet)

À Paris, le collectif de designers new-yorkais a combiné sa signature épurée et minimaliste avec une vision plus traditionnelle du chic français. "Nous avons eu un pop-up à Paris en 2014", explique Fieg. "La réaction avait été énorme. J’ai toujours voulu avoir une adresse permanente à Paris, mais je voulais attendre que nous puissions montrer la meilleure version de nous-mêmes."

L''éntrée de Kith Paris. (Photo: Stephane Muratet)

Avec ses 1.600 mètres carrés répartis sur trois étages, Kith Paris est le plus grand flagshipstore du label à ce jour. Dès que les circonstances le permettront, l’atrium accueillera une succursale de Sadelle’s, un restaurant new-yorkais de brunchs et de bagels.

Les sneakers, le menswear et le womenswear sont au premier étage dans trois salons, avec rails dorés et banquettes en trois couleurs de marbre. Au sous-sol se trouve une petite salle pour les pop-ups et les lancements. Derrière le Sadelle’s se cache Kith Treats, un snack-bar en acier brillant proposant des glaces et des cereals (le mot "céréales" fait tout de suite moins sexy), ainsi qu’une ligne de sweaters et de T-shirts.

Petit bémol: la sélection de livres et d’objets de décoration que l'on peut trouver chez Kith manque légèrement d’inspiration. (Photo: Stephane Muratet)

Successeur de Colette

Kith Paris a quelque chose de Ralph Lauren, qui s’est installé en 2010 dans un bâtiment historique de Saint-Germain. Autre référence: Colette, concept store fermé en décembre 2017 et premier à Paris à concilier high fashion et streetwear. Un modèle envié, mais pas encore égalé. En effet, chez Kith, tout est placé sous le signe du produit et du statut. Ainsi, la sélection de livres et d’objets de décoration manque légèrement d’inspiration.

Avec ses 1.600 mètres carrés répartis sur trois étages, Kith Paris est le plus grand flagshipstore du label à ce jour. (Photo: Stephane Muratet)

"J’avais et j’ai toujours un énorme respect pour Colette", déclare Fieg. "Mais Kith est différent. Tout d’abord, nous sommes un retailer, mais aussi une marque lifestyle, avec notre propre ligne de vêtements. Kith, c’est mon univers. J’ai grandi dans les rues du Queens. Ça donne quelque chose de complètement différent."

Fieg a eu l’intelligence de faire apparaître Sarah Andelman, fondatrice de Colette, dans une vidéo promotionnelle pour Kith Paris. Une façon de suggérer, de manière pas vraiment subtile, que le flambeau a été passé. Qu’on a enfin trouvé un successeur à Colette. Reste à voir si c’est le cas.

Kith, 49 rue Pierre Charon, Paris. Trente visiteurs admis chaque demi-heure. Si vous n’avez pas envie d’attendre devant la porte et que vous ne pouvez pas patienter jusqu’à ce qu’il soit possible de retourner à Paris, vous pouvez également visiter le site web européen.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité