sabato

La reine du 'porno chic' Carine Roitfeld crée 7 parfums et rejoint la maison Karl Lagerfeld

©Getty Images

Carine Roitfeld, instigatrice du porno chic dans les années 90, lance sa première collection de parfums et vient d'être nommée conseillère du style pour la marque Karl Lagerfeld. Ce n'est pas parce qu'elle n'est plus rédactrice en chef de Vogue Paris qu'elle n'a plus rien à dire. Carine Roitfeld en 5 chapitres.

1. Styliste: deux hommes et beaucoup de sexe

Au début de l’année 2003, les plaintes affluent auprès de l’Advertising Standards Authority, l’organisme de régulation du secteur publicitaire en Angleterre. Raison? Une pub qui hérisse... les poils. Gucci, alors dirigé par le créateur Tom Ford, publie dans le magazine Vogue l’image d’un homme agenouillé devant une femme nue, dont la toison pubienne est épilée en forme de lettre ‘G’ comme Gucci.

L’ASA considère alors la campagne comme offensante et l’interdit en Angleterre. Cependant, ses concepteurs estiment qu’il s’agit d’une “campagne d’émancipation”: c’est bien l’homme qui s’agenouille devant la femme et non l’inverse!

©Getty Images

À l’origine de cette pub ‘point G’ en 2003? Carine Roitfeld. Depuis les années 90, avec Tom Ford et le photographe Mario Testino, elle forme un contrepoids érotique au minimalisme ascétique de créateurs tels que Martin Margiela et Helmut Lang. Du SM au bondage en passant par les orgies, le sexe est la signature du trio. "Si je n’avais pas rencontré Mario, je ne serais pas devenue la styliste que je suis aujourd’hui", déclare-t-elle. "Et si je n’avais pas connu Tom Ford, je n’aurais jamais fait une telle carrière internationale."

La dame croit au destin. "Parfois, on croise des gens qui nous font avancer." Repérée comme mannequin à l'âge de 18 ans et devenue peu à peu styliste sur les shootings, la Parisienne travaille depuis 1986 avec le photographe vedette Testino, rencontré cette année-là lors d'un shooting pour 'Vogue Bambini' (sa fille Julia, alors âgée de cinq ans, est mannequin). "Testino m'a rendue plus heureuse et plus internationale", déclare Roitfeld. Dans leurs carrières professionnelles, ils se renvoient régulièrement la balle.

Leurs collaborations sont appréciées, ce qui n'échappe pas à Tom Ford. Pour sa première collection Gucci, en 1994, le Texan demande au duo Testino/Roitfeld de se charger des visuels. Il doit presque les supplier, car ce n'est qu'après son dixième appel qu'il décroche leur accord. "Pas pour les vêtements, mais pour Ford! Il était si beau, si charmant!"

Le succès est au rendez-vous: au terme de cette première année, le chiffre d'affaires de Gucci bondit de 90%. Roitfeld continue à travailler en tant que consultante pour Tom Ford, chez Gucci, puis chez Yves Saint Laurent, quand la maison de couture française est reprise par le groupe PPR (devenu Kering) de la famille Pinault. Cet itinéraire fait de la styliste une figure de plus en plus éminente dans l'univers de la mode, et lui vaut d'être nommée rédactrice en chef de Vogue Paris en 2001. Et même une fois à ce poste, elle continuera à superviser l'image de Gucci.

2. Rédactrice en chef: porn chic, forever

Règle tacite: si vous bénéficiez d’un certain statut dans la mode, vous êtes au-dessus des tendances. Anna Wintour, la rédactrice en chef du Vogue américain, porte toujours des lunettes de soleil noires. Carine Roitfeld a, elle, l’air de rentrer d’une soirée jet-set à tout moment de la journée.

Avec ses talons hauts, ses jupes crayon et ses smokey eyes, elle est la prêtresse du ‘porno chic’. Un style que l’on retrouve également dans les collections Gucci, le rôle de la Française ne se limitant pas au stylisme: elle était aussi la muse de Tom Ford. "Il me regardait, ma façon de croiser les jambes, de porter mon sac et de m’asseoir. Grâce à moi, il avait une meilleure idée des femmes."

Si je n'avais pas rencontré Mario Testino, je ne serais pas devenue la styliste que je suis aujourd'hui.

En tant que rédactrice en chef de Vogue Paris, entre 2001 et 2011, elle fait entrer son style sulfureux dans le magazine aux pages glossy. À la clé, chiffres en hausse et multiples controverses: des femmes qui fument, un homme noir en drag queen, des shootings inspirés du BDSM... Tous ces thèmes sont en couverture à l'ère Roitfeld, ce qui lui vaut, en 2008, de figurer sur la liste du Time des 100 personnes les plus influentes du monde. "Avec une image, il y a pas de limites tant que c'est photogénique", déclare-t-elle au magazine Interview. "Il faut être audacieux avec la sexualité, briser les tabous."

Elle atteint des sommets fin 2011: Tom Ford (encore lui) est alors rédacteur invité de Vogue. Cependant, ce sera aussi son chant du cygne: Roitfeld et le groupe Condé Nast, l'éditeur du magazine, se séparent, officiellement d'un commun accord. Dans les couloirs, on chuchote que des shootings comme 'Pussy West' (avec des enfants très maquillés) ont été la goutte qui a fait déborder le vase pour LVMH, plus grand annonceur de Vogue. Roitfeld est remplacée par la plus classique Emmanuelle Alt.

3. Femme d'affaires: 360°, all the way

Après avoir quitté le magazine, Roitfeld ne reste pas longtemps les bras croisés. On se l’arrache et, de préférence, all the way. Avec CR Studio, la société de consulting mode 360° qu’elle a créée avec son fils Vladimir, elle réalise des vitrines pour le grand magasin de luxe américain Barneys, du stylisme pour les campagnes Chanel et Max Mara, pour Yeezy de Kanye West et -bien sûr- pour Tom Ford. Elle signe même une ligne de maquillage avec M.A.C. Cosmetics (avec smokey eyes, bien entendu).

En 2012, elle crée la surprise en passant chez l'ennemi juré de Vogue, Harper's Bazaar, où elle est aujourd'hui encore styliste en chef. Peu à peu, elle devient sa propre marque: en 2012, elle fonde CR Fashion Book, un magazine de mode semestriel qui est son terrain de jeu et dans lequel elle collabore avec des jeunes talents comme, en 2018, le jeune photographe anversois montant Stig De Block qu'elle contacte en vue d'un shooting. Elle conseille Chanel, Dior et Louis Vuitton et, en 2015 et 2016, crée sa propre collection pour Uniqlo.

La collection de parfums de la dame en noir, armes de séduction massive. ©rv

4. Créatrice de parfum: entièrement nue

Paris, printemps 2019. C’est la fashion week et les affiches qui fleurissent dans les rues révèlent une Roitfeld qui porte ses 64 ans avec superbe. De plus, elle connaît ses classiques: pour la promotion de ‘Carine Roitfeld Parfumes’, sa première collection de parfums qui sera lancée la semaine prochaine, elle apparaît complètement nue, emboîtant ainsi le pas à Yves Saint Laurent en 1971 et… Tom Ford en 2000, 2002 et 2005. La dame connait ses classiques.

©rv

"Être nue et montrer son âme, c'est la même chose", déclare-t-elle. La créatrice a travaillé pendant huit ans sur cette collection, son projet le plus personnel à ce jour selon elle. Les sept parfums sont unisexe incarnent ses amours (fictives ou non) dans sept villes emblématiques. D'Orson à New York (clin d'oeil à un artiste, probablement le réalisateur Orson Welles) à Vladimir, son fils.

"Les parfums sont axés sur la séduction; ils doivent être puissants et sensuels." C'est pourquoi ils ont été conçus et développés par des hommes, détaille Roitfeld dans Le Figaro. "Les femmes me comprennent moins dans ce domaine. Un parfum doit persister. Dans un couloir ("J'aime l'idée qu'on se dise: Carine est passée par ici"). Et dans une histoire." Elle a déjà laissé entendre qu'elle espère qu'à l'instar de Coco Chanel, elle survivra à sa mort.

5. En quête d'éternité: Lagerfeld meets Roitfeld

Carine Roitfeld vient d'être nommée conseillère du style pour le label du regretté Karl Lagerfeld. ©rv

Pour assurer sa vie éternelle, il faut de bons successeurs. Chanel a continué à vivre grâce à Karl Lagerfeld. Et c’est à Carine Roitfeld d’assurer la pérennité créative du Kaiser de la mode. En effet, elle vient d’accepter d’être conseillère du style pour la marque de Karl Lagerfeld pour les trois prochaines saisons (des prolongations sont possibles). Le couturier et la styliste partageaient une profonde amitié, mais aussi une excellente relation professionnelle: elle a collaboré à la collection H&M de Lagerfeld et ils ont monté ensemble une exposition consacrée à Chanel.

L'an dernier, la Française a annoncé qu'elle sortirait une collection capsule Lagerfeld avec 'Roitfeld The Edit' (qui sera en boutique cet automne). Coïncidence ou pas, CR Studio a également communiqué qu'elle se consacrerait moins à son agenda quotidien, fait de shootings et de productions pour d'autres marques de mode. Serait-ce pour avoir les mains libres pour le projet Karl Lagerfeld?

Entre-temps, CR Studio prépare son premier défilé Carine Roitfeld (en juin à Florence) avec la boutique de luxe LuisaViaRoma: un défilé 'see now, buy now', directement inspiré par l'esthétique sexy de son millésime 90. On ne sait jamais à l'avance si une marque survivra à son créateur, mais si elle continue à vendre de manière aussi sexy, à la Roitfeld, c'est certainement gagné!

Les parfums unisexe de Carine Roitfeld (252 euros les 90 ml) seront disponibles à partir du 6 mai sur www.net-a-porter.com et www.carineroitfeld.com

Lire également

Publicité
Publicité