Publicité
sabato

Le prince Charles lance une collection de mode chic et durable

©Nadav Kander / Trunk Archive

Ce ne sont pas Meghan Markle ni Kate Middleton qui s'y collent, mais bien le prince Charles: il lance la première collection de mode issue de la famille royale britannique.

C’est juste après la ville de Cummock, dans le comté écossais d’Ayrshire, une ancienne zone minière aux prises avec un taux de chômage élevé, que se trouve Dumfries House. Aménagée au XVIIIe siècle par le fabricant de meubles londonien Thomas Chippendale (designer du style éponyme) et entourée de 800 hectares de verdure, Dumfries House est la propriété du prince Charles depuis 2007.

Au cours de ces dernières années, il ne s’est pas contenté de rafraîchir Dumfries House. Il en a également fait un centre de formation pour toutes sortes de métiers: maçon, éleveur de races animales rares, jardinier, cuisinier, etc.

"Ma philosophie est ‘achetez une fois, achetez bien’."
Prince Charles

Et c’est également ici, dans un atelier de la propriété, qu’une dizaine de jeunes ont réalisé l’année dernière la première collection de mode du Prince. "The Modern Artisan", qui compte 18 pièces pour homme et femme, vient d’être lancée en collaboration avec le détaillant de luxe en ligne Yoox Net-a-Porter.

Ni Meghan ni Kate

Il faut bien reconnaître que la combinaison des concepts de "mode" et de "famille royale britannique" évoque davantage Meghan Markle ou Kate Middleton. Mais le prince Charles? C’est vrai, il aime les tartans et les tricots torsadés, surtout s’ils sont griffés Alexander McQueen ou Dolce & Gabbana, mais il préfère le classique aux tendances.

"En matière de mode, je me suis toujours considéré comme une horloge en panne", nous répond-il par e-mail lorsque nous lui demandons quelle est l’importance qu’il accorde à son style vestimentaire.

Quelques modèles de la collection  "Modern Artisan" qui vient d’être lancée.

"J’essaie de choisir des vêtements qui témoignent de savoir-faire artisanal. Autrefois, ce dernier se reflétait dans la façon dont ces vêtements étaient confectionnés. Aujourd’hui, je l’admets, j’apprécie particulièrement le savoir-faire avec lequel mes vêtements sont raccommodés. Ma philosophie est ‘achetez une fois, achetez bien’. Si je porte mes vêtements plus longtemps, je vis de manière plus durable."

Modern Artisan

Le prince Charles a le gaspillage en horreur, ce qui ne facilite pas les activités dans l’univers de la mode. Le groupe Yoox Net-a-Porter, avec lequel il a collaboré pour ce projet, n’a pas pour autant l’ambition de ne vendre qu’une seule tenue à chaque client. La société de mode, basée à Milan et à Londres, est l’un des acteurs en ligne les plus prospères de l’habillement de luxe.

Grâce à des outils d’analyse de données sophistiqués, elle prédit les tendances avec une grande précision, de la longueur à la couleur, tant pour les vêtements que les accessoires et peut ainsi proposer les pièces les plus justes. Elle les produit par la suite et les livre le plus rapidement possible à ses 4 millions de clients dans le monde.

L'histoire de "The Modern Artisan"

Selon Federico Marchetti, CEO de Yoox Net-a-Porter, c’est le rayonnement high-tech du siège londonien qui a impressionné Charles lors de sa visite, il y a deux ans. "Le Prince avait été particulièrement impressionné par la façon dont les données et la technologie peuvent aider à prévenir le gaspillage", explique Marchetti.

Ce qui s’est avéré être le terrain idéal pour la collection "The Modern Artisan", la première collaboration royale avec l’univers de la mode. Un nom qui n’a pas été choisi par hasard. "Modern" fait référence à la haute technologie utilisée, tandis qu’"artisan" renvoie à des métiers séculaires tels que le plissage ou le tissage.

La collection "The Modern Artisan" comprend des modèles pour hommes et pour femmes.

La collection, qui comprend des vêtements pour femme et pour homme, rompt également avec l’approche industrielle classique selon laquelle les créateurs conçoivent une collection qu’ils font ensuite fabriquer à l’étranger.

La collection "The Modern Artisan" est conçue par des étudiants du prestigieux Politecnico di Milano et réalisée à Dumfries House par des jeunes recrutés sur tout le territoire du Royaume-Uni. Une collaboratrice explique qu’elle a répondu à une annonce parce qu’elle la trouvait très intrigante: "Aimeriez-vous apprendre à fabriquer des vêtements de luxe dans un endroit isolé en Écosse?"

Durabilité

Le Prince Charles semble satisfait de la collection et, surtout, de la façon dont elle combine tradition et modernité. En effet, il a son avis en matière de mode. "J’ai toujours été convaincu que l’industrie de la mode avait un rôle important à jouer dans la lutte contre les problèmes environnementaux."

"L’artisanat deviendra plus important que jamais."
Prince Charles

"Je voudrais faire comprendre aux jeunes générations que la durabilité est d’une importance capitale, mais aussi que nous devons utiliser des matières plus naturelles et produites de manière durable. C’est ce dernier point qui est crucial dans le cas de la collection ‘The Modern Artisan’."

Le Prince trouve d’ailleurs qu’il est grand temps que le monde de la mode prenne ses responsabilités. "Je parle de la traçabilité des tissus et des matières utilisés ou de la manière dont les ouvriers sont traités dans les ateliers textiles. Je pense aussi que le cycle de vie des vêtements doit être davantage pris en compte."

La collection du Prince Charles est à la fois classique et actuelle, élégante et minimaliste, britannique et cosmopolite. ©G.A. Mocchetti

"La collection ‘The Modern Artisan’ est conçue et fabriquée pour rester dans la garde-robe des années, car elle est faite de tissus naturels et durables provenant aussi bien d’Italie que du Royaume-Uni."

Slow Fashion

De plus, la collection "The Modern Artisan" s’inscrit dans la philosophie de la slow fashion. Grâce à des modèles informatiques, Yoox Net-a-Porter a pu déterminer avec une grande précision le nombre de pièces à produire en fonction des goûts de la clientèle, histoire d’éviter les excédents.

Par exemple, il y a beaucoup de tricots disponibles, mais si on veut une veste bomber de la collection, il vaut mieux passer commande sans attendre: elle n’a été fabriquée qu’à cinq exemplaires - dont une est déjà réservée par Marchetti.

Et le résultat? Nous trouvons la collection étonnamment contemporaine et intemporelle, mais aussi épurée, avec une esthétique minimaliste et résolument fashion. Bien entendu, toutes les pièces sont fabriquées d’une manière irréprochable et obtiennent un score élevé en termes de durabilité. Par exemple, la soie biologique vient de la région du lac de Côme; le cachemire, de la filature écossaise Johnstons of Elgin; et les boutons sont fabriqués avec les cornes des bovins morts de vieillesse.

La collection "The Modern Artisan" s’inscrit dans la philosophie de la slow fashion.

Patrimoine textile

Reste à savoir si le Prince Charles portera des pièces de sa  propre collection. Le nombre d’emplois pouvant être créés grâce à ce projet est sans doute beaucoup plus important pour lui, tout comme la fonction d’exemple remplie par "The Modern Artisan" pour le reste du monde de la mode, avec ce parfait équilibre entre artisanat et technologie.

"On me dit tout le temps qu’il y a une demande croissante pour des produits fabriqués dans nos régions, mais je constate aussi qu’il y a trop peu de personnes qualifiées sur le marché du travail pour remplacer le nombre croissant d’artisans qui prennent leur retraite."

"Comme le monde entier est à la recherche de réponses à des problématiques telles que la surconsommation, cela me donne à penser que l’artisanat deviendra plus important que jamais. L’artisanat est un élément crucial de notre patrimoine textile. Nous ne pouvons pas permettre que cette tradition se perde par manque de possibilités de formation, et encore moins à cause de la pensée à court terme, toujours dangereuse."

Prix allant de 450 euros pour un pull à col roulé à 2.240 euros pour un costume. Les recettes de la collection "The Modern Artisan" seront reversées à la Fondation du prince Charles.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité