sabato

Le samedi du mannequin, entrepreneur et auteur Cesar Casier

Le sabato de Cesar Casier, modèle, auteur et entrepreneur: du sport, du shopping et des mocktails. 

Le samedi soir, je reste chez moi ou bien je vais à une after chez des gens. À Gand, je suis souvent au ‘t Kanon, un nouveau bar. J’ai vraiment besoin de contacts sociaux." De 19 à 27 ans, pour son travail de modèle, Cesar Casier (33 ans) a vécu à New York, d’où il parcourait le monde pour des shootings et autres défilés. Il a pourtant écrit deux livres de cuisine ainsi qu’un guide de voyage.

De retour à Gand, son label de mode prend le pas sur le mannequinat: sa collection ne se limite plus à la maille, mais propose aussi du prêt-à-porter. La maille est produite dans un atelier à Saint-Nicolas et, le prêt-à-porter, à Wevelgem. "Je prends la route pour présenter et vendre ma collection dans des belles enseignes comme Stijl, rue Dansaert à Bruxelles. Le Made in Belgium est crucial: la pandémie a rendu toute sa valeur au fait d’acheter de la bonne qualité produite localement. C’est ce que je propose et j’en suis fier."

Profil

  • Modèle
  • Auteur et entrepreneur dans la mode
  • Lance une collection de prêt-à-porter

8h00 – "D’habitude, je ne me lève pas avant 11 heures, et j’ai la gueule de bois. Mais, pour le moment, je ne bois pas: la semaine prochaine, je commence le tournage de l’émission télé 'De Slimste Mens' et je tiens à avoir l’esprit clair. Mon rituel du matin commence par la préparation d’un jus vert: fenouil, courgette, cèleri, concombre, pomme, gingembre et citron vert. Voilà pourquoi je ne peux plus me passer de ma centrifugeuse! Disons que c’est mon secret de beauté: avoir ma dose quotidienne de vitamines, c’est important. J’accompagne ce jus de flocons d’avoine avec des baies fraîches et d’un MetaRelax, un comprimé de magnésium."

9h00: "Je me brosse les dents, je mets ma tenue de sport et je file chez Nils Maes, mon personal trainer au Venice Beach, la salle de sport de la Ghelamco Arena. Pendant une heure, je suis en sueur. Je fais aussi du cardio et de la muscu."

©Alexander D'Hiet

10h15 – "Je vais souvent chez mon père et ma belle-mère, encore une fois pour suer. Je reste assis pendant trois quarts d’heure dans la cabine infrarouge: je lis les journaux et leurs suppléments  weekend. Ensuite, je prends une douche et je bois un café en leur compagnie."

La cabine infrarouge est un rituel: "Je reste assis pendant trois quarts d’heure: je lis les journaux et leurs suppléments weekend."

11h30 – "Je vais à Knokke, où je m’arrête d’abord chez RR Interieur. Je cherche un fauteuil pour mon appartement et je discute avec Rik Ruebens, le propriétaire."

13h30 – "Je vais jouer au marchand. Quand je ne suis pas là, les ventes baissent. J’essaie donc d’être présent tous les weekends."

18h30 – "Quand il fait beau, je prends un apéritif sur la plage avec Laura Praet. C’est ma meilleure amie et elle vit à Knokke. Elle est styliste, mais depuis peu, elle est également active dans la décoration d’intérieur."

Ses adresses préférées à Knokke: le rubens pour sa cuisine classique et la Cicciolina, le bar du Casino, pour ses cocktails. ©Courtesy of My Knokke Heist

20h00 – "Je cuisine souvent et avec plaisir, mais le weekend, je préfère aller au resto. Ce soir, Laura et moi allons à la brasserie Rubens. Comme la nutrition et le sport sont nécessaires à mon travail, je fais très attention à mon alimentation et, même si j’exagère peut-être un peu, il m’arrive de manger une praline ou de boire une coupe de champagne. J’aime les plats savoureux et sains, mais aujourd’hui, j’ai envie de moules avec des frites... Il n’y aucun mal à ça, par contre, j’éviterai la croquette de crevettes et le sabayon. On ne me verra pas de sitôt dans une friterie, tout simplement parce que je n’aime pas trop ça."

"J’aime les livres de non-fiction: en attendant le film, je relis House of Gucci."

22h – "Nous prenons un cocktail au Cicciolina, le bar branché du casino. Mon préféré est le frozen margarita que je déguste sous forme de mocktail. Nous ne restons pas trop longtemps: je dois aussi travailler le dimanche."

23h30 – "Je dors chez Laura. Comme j’ai passé beaucoup de temps à Knokke cet été, notre amitié s’est renforcée. Nous sommes allés au Mexique ensemble. Je ne suis pas en couple, car je ne trouve personne qui me plaise -mais non, je blague: je suis encore en train de digérer la rupture avec mon copain. Et, pour être honnête, je n’ai pas le temps d’avoir une nouvelle relation. En octobre, j’irai peut-être faire du bénévolat en Namibie. Peut-être que je rencontrerai quelqu’un là-bas… Ici, en Belgique, il n’y a plus personne."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité