sabato

Mode locale: 10 marques belges à suivre

Le gilet est de nouveau à la mode, comme ces exemplaires de Emely Van Impe.

Aujourd'hui, pour la 50e fois, le monde entier célèbre le Jubilé du Earth Day, le moment idéal pour réfléchir à l'impact de notre comportement d'achat. Un pas dans la bonne direction: faire son shopping local, en commençant par s'habiller chez l'une de ces marques émergentes belges.

Collectors Club

Collectors Club ©Alexander Popelier

Sans les boutiques en ligne, la vie en confinement serait nettement moins facile et moins jolie. Télétravail oblige, les imprimantes, souris d’ordinateur et autres accessoires numériques cartonnent,mais aussi les équipements pour faire du sport. Mais la vie continue et on n’hésite pas à se faire livrer quelques bonnes bouteilles de vin ou, pourquoi pas?, une nouvelle tenue pour rêver d’un bel été déconfiné.

La marque belge Collectors Club vient de lancer sa boutique en ligne. Il y a un an et demi, les deux sœurs Nele et Veerle Van Doorslaer ont lancé leur label, un nouveau projet en marge des boutiques A Suivre. Pour la collection été, elles se sont inspirées des manches larges des kimonos japonais

Disponible sur collectorsclub.cc

Carta Branca

Carta Branca by Veronique Branquinho

La créatrice Veronique Branquinho collabore avec la marque belge Marylise & Rembo Fashion Group pour Carta Branca (carte blanche), une collection de robes de mariage. Ce qui n’est pas étonnant, car son travail a toujours été synonyme de romantisme et d’esthétique.On reconnaît sa patte dans les dix silhouettes, dont un smoking en soie mate et une robe bustier et jupe plissée. Pour l’occasion, l’ensemble de la collection se décline dans un blanc ivoire très classique. On lui dit oui!

Disponible en exclusivité chez Le Chapeau à Anvers, www.cartabranca.be, Instagram: @cartabranca.antwerp, cartabranca.be

Eva Maria

Eva Maria

Les couleurs, les imprimés, l’artisanat et l’écologie sont les quatre piliers du label de mode lancé par Eva Maria Bogaert. La créatrice imagine des pièces uniques, toutes produites à la main et ici, en Belgique. "Je travaille souvent avec des fins de stock de tissus de labels de haute couture et de preêt-à-porter de luxe, comme Prada.

Ce sont, en général, des coupons avec lesquels je ne peux réaliser qu’une pièce, du coup, elle est unique." Parallèlement, sa formation d’artiste lui permet de concevoir des imprimés intéressants, certains peints directement sur le tissu. Elle est sortie du HISK en 2000 et a exposé à l’Été de la Poésie de Watou. En 2018, elle troque le monde de l’art contre la mode. "Pour moi, il n’y a pas de différence entre la peinture, la sculpture et la mode."

Disponible chez Edo Collective à Anvers ou dans son atelier, evamaria.me 

I Love Mr Mittens

I Love Mr Mittens

Quand la Belge Stéphanie Caulier s’est retrouvée dans la ville la plus isolée du monde (Perth, en Australie), elle s’est mise à tricoter des écharpes pour tromper son ennui. Aujourd’hui, huit ans plus tard, elle est de retour en Belgique auréolée du succès de son label de maille I Love Mr Mittens.

Les cardigans en grosse maille et les pulls à torsades sont des best-sellers. Nouvelle consécration: elle a réalisé une collection exclusive de 6 pièces pour la très célèbre plateforme Net-a-porter.

Prix entre 480 et 600 euros. www.ilovemrmittens.com

Denimist

Façon Jacmin Denimist

Le denim, c’est bien plus qu’un tissu avec lequel on fabrique des jeans: c’est un vecteur d’émancipation. Grâce à lui, on a pu travailler, bouger, danser, monter sur un vélo, conduire une voiture et faire le tour du monde. Une philosophie de liberté dont s’est inspiré le label belge de denim Façon Jacmin pour fonder le collectif Denimist, contraction de ‘denim’ et ‘féministe’.

Premier fait d’armes, un spectacle de danse doublé d’une collection de chemises en jeans "pièce unique", fabriquées avec des jeans recyclés. Le beau geste: 10% des recettes sont reversées à Touche Pas à Ma Pote, une ASBL féministe.

Entre 155 et 220 euros, uniquement en vente en ligne via faconjacmin.com

Labellov

Labellov

Un sac Chanel? Et un Delvaux, un Louis Vuitton et un Gucci aussi? Ces petites merveilles sont autant de bonnes affaires sélectionnées par Labellov, la boutique en ligne spécialisée dans les sacs à main de luxe de seconde main. On y trouvera des accessoires iconiques, et on pourra aussi y déposer les siens.

Disponible sur labellov.com

Kimaï

Kimaï

Ce nouveau label de bijoux fabriqués en Belgique a été fondé par Sidney Neuhaus et Jessica Warch. Les deux jeunes femmes ont grandi au sein de l’industrie diamantaire anversoise, qui, même pour elles, est très opaque. Et cela leur a donné une brillante idée: fonder un label qui prouve que l’on peut faire "autrement".

Accrocheurs mais subtils, les bijoux en or 18 carats sont durables, traçables et accessibles. Et tous sont sertis de diamants de laboratoire "cultivée" dans des conditions similaires, en 10 semaines à peine. Même formule chimique (cristal de carbone), mais plus durable et abordable.

Marylène Madou

Marylène Madou

Après les foulards, mouchoirs et autres carrés de soie, la créatrice d’imprimés Marylène Madou étend sa palette à la mode, et plus précisément aux costumes. Pour homme et pour femme. H/F “Concevoir une collection de vêtements à partir de mes propres tissus est une suite logique, et j’en rêvais aussi depuis longtemps!”, confie Marylène Madou.

Sa première pièce est un costume en soie décliné en trois imprimés exotiques: serpents, agrumes et papillons et fleurs. Sans ceinture, la veste fait penser à un kimono porté comme une chemise oversized. Pour celles qui n’ont pas froid aux yeux, nous recommandons la tenue complète. Pour la coupe, très confortable, la créatrice s’est inspirée des pyjamas. “On accessoirise avec des boucles d’oreilles et des talons, et voilà, on est prête à sortir!”

Veste 695 euros et pantalon 295 euros, disponibles dans sa boutique à Genk et en ligne: marylenemadou.com

Emely Van Impe

Le gilet est de nouveau à la mode, comme ces exemplaires de Emely Van Impe.

Oui, le gilet revient. Appelé "spencer", ce modèle de pull sans manches était autrefois destiné aux dockers car il garde le corps au chaud sans entraver les mouvements. C’est pour cette même raison qu’il a ensuite conquis la garde-robe des golfeurs d’abord, et de la noblesse anglaise, ensuite. À l’instar des jupes plissées, des manches ballon, des nœuds et des pantalons à pinces redevenus tendance, le gilet reprend du galon.

Repérés dans la nouvelle collection de la créatrice belge Emely Van Impe, des modèles en jaquard de couleur, rappel des années 70 et 80 et des photos de Jamel Shabazz. “On associe le gilet à l’hiver, mais, porté sur un T-shirt, c’est la tenue idéale pour les soirées d’été”, précise la créatrice.

145 euros, disponible à la boutique Agnes & Maurice à 9000 Gand et via emelyvanimpe.be

Karolin Van Loon

Karolin Van Loon

On associe souvent les géodes d’agate aux boutiques de souvenirs kitsch, mais l’architecte d’intérieur anversoise Karolin Van Loon a vu la beauté cachée de ces cavités tapissées de cristaux colorés: depuis cinq ans, elle en fait des bijoux, en contrebalançant leur aspect brut avec des diamants (son époux est diamantaire).

La créatrice célèbre le cinquième anniversaire de sa marque en lançant une ligne de vernis à ongles entièrement vegan, écologique et hypoallergénique. Elle se décline en neuf couleurs, parfaitement assorties aux pierres de ses bijoux. À l’achat d’un flacon, une illustration réalisée dans les couleurs du vernis choisi par l’artiste néerlandaise Cathelijne Biskop (plus connue sous le nom de Cate Adriana) est offerte. 20 euros (ou trois flacons offerts à l’achat d’un bijou).

Disponibles chez Renaissance à Anvers et sur karolinvanloon.com

 

 

Lire également

Publicité
Publicité