sabato

La Big Apple en version miniature

Grand Central Terminal. ©Jasper Leonard

New York, une mégapole? Pas si elle est photographiée par Jasper Leonard. "Aucune des photos de cette série n'est un 'fake'."

Non, ce n'est pas une version en Lego de la fameuse skyline de New York, mais un cliché du photographe belge Jasper Leonard (32 ans). Il grimpe en haut de tours, de grues ou d'hélicoptères pour braquer son objectif sur des buildings, des courts de tennis et des taxis jaunes, faisant de New York City une fourmilière. Ou une maquette peuplée de Playmobil. Pourtant, il n'y a rien de 'fake' dans ses photos. Son seul secret, ce sont ses objectifs à bascule (tilt-shift), qui lui permettent de miniaturiser les lieux et les panoramas les plus grands.

"Pendant mes études de design publicitaire à St. Lucas (Anvers), je me suis passionné pour la photographie et, plus particulièrement, pour les objectifs", explique-t-il. "Comme travail de fin d'études, j'ai décidé de soumettre un projet photographique sur la tension entre la réalité et sa représentation. J'ai utilisé une série d'objectifs faits maison, dont un inspiré par une cuillère pour faire des selfies. J'ai aussi fabriqué un objectif à bascule. Ce qui est fascinant avec cet objectif, c'est qu'il leurre le spectateur car il lui donne l'impression de voir une photo d'une miniature."

Ce travail de fin d'études a permis à Leonard d'être sélectionné pour faire partie d'un groupe de photographes triés sur le volet et chargés d'immortaliser la ville d'Anvers pendant deux ans, de 2012 à 2014. "Pendant cette période, j'ai réalisé la série 'Antwerp Resized' pour laquelle j'ai choisi différents lieux de la ville que j'ai photographiés en utilisant ma technique de l'objectif à bascule. Ensuite, mon éditeur m'a donné l'occasion de faire ce même type de photos en miniature dans toute la Belgique et, maintenant, à New York."

Midtown Manhattan. ©Jasper Leonard

Ambulances et voitures de police
"Je prends mes photos en m'installant au sommet des tours et des ponts. Ou d'un hélicoptère ou d'un avion. De là-haut, je cherche des scènes et des éléments reconnaissables du paysage urbain, comme les ambulances et les voitures de la police", explique-t-il. "Ou bien je cherche à capter un rythme et des lignes."

Pour sa nouvelle série, le photographe belge a passé vingt jours à New York. "J'ai vécu un de mes plus beaux moments à Grand Central Terminal, la gare de Manhattan où arrivent tous les trains. On m'avait donné l'autorisation de prendre des photos d'en haut. On m'a accompagné pour ouvrir spécialement pour moi une petite fenêtre à 30 cm du sol. Là, j'ai dû m'asseoir par terre avant d'apercevoir tout le hall de la gare. C'était impressionnant de voir Grand Central Terminal bouillonner à mes pieds! Mieux encore: c'était l'angle parfait pour la photographier. C'était le matin, à l'heure de pointe, quand une foule de gens vont et viennent: un spectacle incroyable!"

'New York Resized', Jasper Leonard, 15,99 euros aux éditions Lannoo. www.jasperleonard.be
Une dizaine d'images de la série 'Antwerp Resized' sont exposées jusqu'au 15 avril 2018 au MAS à Anvers, dans le cadre de l'exposition 'Stadsfotograaf', une sélection du travail de 15 photographes. www.mas.be

Times Square. ©Jasper Leonard

Lire également

Publicité
Publicité