sabato

Tout lâcher pour une planche de surf

Veerle Helsen ©Tomas Madou

Vous connaissez cette sensation de bonheur après une petite heure de jogging? Selon la journaliste Veerle Helsen, c'est à des lieues du 'surfer's high'. Et elle en sait quelque chose! Pendant six mois, elle a voyagé en camping-car avec sa planche de surf au fil des plus beaux spots d'Espagne et du Portugal. Résultat? Une lettre de démission et un bouquin.

Cette lettre de démission était une décision mûrement réfléchie de la part de Veerle Helsen (36 ans). En effet, se réveiller pendant six mois près des plus belles plages de la côte hispano-portugaise ne stimule pas vraiment l'envie de faire la navette en voiture entre Gand et Bruxelles. "J'ai enfin eu tout le temps de réfléchir à ma vie. Très vite, j'ai réalisé qu'un emploi permanent n'y avait plus sa place. Je voulais explorer le monde et être mon propre boss. Le fait de bien gagner ma vie est tombé assez bas sur ma liste de priorités. La liberté que j'ai connue en passant autant de temps face à la mer m'a donné le courage de prendre cette décision."

Profiter de la mer tous les jours, cela semble génial. "Il ne faut pas non plus romantiser mon road trip", prévient la jeune femme. "C'est vrai que l'on se retrouve face à soi-même. Et je n'ai pas obtenu des réponses toutes faites pendant mon congé sabbatique, mais je recommencerais sans hésiter. Le sentiment de satisfaction que j'ai éprouvé à mon retour à Saint-Sébastien, sur la côte basque, était juste indescriptible."

Veerle Helsen ©Géraldine Van Wessem

Abandonner Connor, son camping-car, pour prendre un avion et rentrer à la maison n'était pas une option. Déjà parce que Connor est plus qu'un simple moyen de transport et d'hébergement (en fin de course). "Le nom de mon camping-car n'a pas été choisi au hasard. Avant le début de mon périple, un couple de mes amis avait perdu leur nouveau-né, Connor. Quand je l'ai acheté, à peu près à la même époque, nous avons décidé d'un commun accord de l'appeler Connor. Le camping-car (et tout le voyage) était un hommage à ce petit garçon. Je devais entreprendre toute cette aventure avec lui, et je l'ai fait."

Surfer girl

Commençons par le commencement. Qu'est-ce qui peut bien pousser une trentenaire à abandonner son travail et son chéri pour aller surfer seule dans le sud de l'Europe pendant six mois? "Je suis une angoissée. Quand je travaille beaucoup et pendant longtemps, j'ai besoin de faire un break. C'était le cas il y a deux ans. Il me fallait prendre un congé sabbatique et, comme je venais de m'initier au surf, j'ai décidé de combiner les deux: améliorer ma technique et faire une pause."

Pour Veerle Helsen, le surf est le sport le plus difficile, mais aussi le plus beau. "C'est comme si la mer s'emparait de vos mouvements et que vous ne pouviez penser à rien d'autre qu'à la vague suivante." ©Veerle Helsen

Mais bon sang de journaliste ne saurait mentir: dès les premiers préparatifs du road trip, un projet de livre s'est imposé. "Pendant un an, j'ai recherché les meilleures adresses. Personne ne m'a payée pour figurer dans mon livre. Toutes les adresses, je les ai visitées moi-même et c'est moi qui ai déterminé si elles convenaient à 'Surf & Stay'. C'est du journalisme indépendant old school!"

En tant que journaliste d'architecture et de design, elle s'est mise en quête de lieux esthétiquement intéressants. "Les surfeurs ont la réputation de se focaliser sur les hébergements les moins chers. Pour certains, c'est tout à fait vrai, mais beaucoup d'autres préfèrent un bel endroit et un bon repas. C'est pour eux que j'ai compilé toutes ces adresses."

Surfin' safari

Cependant, les non-surfeurs trouveront, eux aussi, leur bonheur dans les hôtels, emplacements pour camping-cars, plages et restaurants sélectionnés par Veerle. Ou ils emporteront le livre pour lire l'article sur le 'wave hunting', soit les règles de base pour ceux qui souhaitent se mettre au surf.

"C'est vraiment le sport le plus difficile du monde, mais les sensations sont aussi nettement plus fortes. C'est comme si la mer s'emparait de vos mouvements et que vous ne pouviez penser à rien d'autre qu'à la vague suivante."

Encore un bon conseil pour les surfeurs débutants: il y a une éthique du surf, un code de bonne conduite qu'il vaut mieux respecter si l'on tient à ses amis surfeurs. "Les vagues présentent un point où l'on peut bien les prendre. Celui qui se trouve le plus près de ce point peut se lancer et, s'il n'y parvient pas, à la prochaine occasion, les autres prendront une vague à sa place." Voilà qui ressemble étrangement à un environnement de travail. Pas étonnant qu'elle ne veuille plus en entendre parler.

"Ici, en Belgique, au pays de la précipitation, la bande transporteuse roule tous les jours à un rythme effréné. Là-bas, au pays des rêves, on a du temps et de l'espace pour réfléchir à son chemin de vie."

Cette aventure a-t-elle changé sa vie? "Oui, j'ai goûté le sel des vacances à la mer, et aussi celui des larmes." Elle enchaîne sur des cambrioleurs, des freins cassés et des questions sur Google (How much wind before campers blow away?). "Tout ça vous amène à vous remettre en question. Qu'est-ce que je fais ici et qui peut bien passer son temps seul dans un camping-car à trente ans passés?"

Le plus grand changement survient pourtant après son retour. Il n'a fallu qu'un mois pour qu'elle soit à nouveau happée par le tourbillon de la vie. C'est alors qu'elle réalise que le retour à une vie normale n'est alors plus envisageable. "Les personnes de ma génération vivent encore souvent selon la philo Tina: there is no alternative. Emploi, maison, famille. Ils prennent un prêt et se tuent à la tâche. Parce que c'est comme ça alors qu'il y a une alternative. Il y a toujours une alternative! Quand j'étais plus jeune, j'aimais posséder un tas de choses. Des vêtements, des trucs chers. Depuis que j'ai vécu pendant des mois avec un budget rikiki je n'y pense même plus."

©Veerle Helsen

"Mais ça ne veut pas dire pour autant que je plane et que toutes mes ambitions se sont envolées. J'ai commencé cette aventure avec une bucket list. Par exemple, j'avais emporté un drone pour apprendre à photographier depuis les airs. Quand j'ai eu 35 ans, j'ai vu la quarantaine se profiler à l'horizon. Ma vie était passée à toute vitesse, mais où étaient mes rêves et mes défis?"

Après 15 ans de journalisme, Veerle Helsen veut se réinventer. "Être seule vous aide à réfléchir et vous donne le temps de vous arrêter. Ici, en Belgique, au pays de la précipitation, la bande transporteuse roule tous les jours à un rythme effréné. Là-bas, au pays des rêves, on a du temps et de l'espace pour réfléchir à son chemin de vie. Je veux faire de 'Surf & Stay' un best-seller et développer une marque en soi. Je pense, par exemple, à des voyages de surf sur mesure, mais aussi à la vente de tirages photo et de 'surf art', ou à la création de guides sur d'autres régions. 'Surf & Stay II, around the world': pourquoi pas? Je n'ai pas d'expérience commerciale, mais, quand j'ai commencé ce voyage, je ne savais pas non plus piloter un drone, ni réparer un moteur de camping-car!"

Surf & Stay

ALENTEJO
Une côte accidentée face à l'Atlantique, des crêtes montagneuses: l'Alentejo est une superbe région du Portugal.

Visiter Le plus beau village maritime

Porto Côvo est un village de pêcheurs avec des maisons bleues et blanches, des ruelles étroites et une jolie place. Du centre, des sentiers de randonnée partent vers douze plages et baies, comme Praia do Cerro da Águia. Porto Côvo est le plus beau village maritime de l'Alentejo. ©Shutterstock

Manger Restaurant avec une touche Le Corbusier

Choupana est un restaurant de plage sur pilotis qui, avec un peu d'imagination, ressemble au Cabanon de Le Corbusier dans le sud de la France. Les fenêtres donnent sur un panorama spectaculaire: la Praia do Farol, où des centaines d'îles émergent à marée basse. Praia do Farol, Vila Nova de Milfontes. ©Karo Krassel

Dormir Maison de vacances avec piscine sur le toit

Située près de Comporta, la Casa do Pego est une maison de vacances avec une architecture et une décoration spectaculaires. Elle se trouve à quelques pas de la plage, mais il est également possible de profiter de la piscine sur le toit. Le propriétaire, André, journaliste à Lisbonne, connaît le village comme sa poche. www.casadopego.com ©rv

NORD DU PORTUGAL
Le nord du Portugal est baigné d'une mélancolie empreinte de nostalgie. Les Portugais ont un mot pour ça: saudade.

Visiter Le charme à la frontière

Praia de Moledo est une plage et un spot de surf à l'embouchure du Miño, la rivière qui délimite la frontière entre le Portugal et l'Espagne. On ne se lasse pas d'admirer le paysage vallonné qui s'étend de l'autre côté. ©rv

Manger Boule de Berlin portugaise

Viana do Castelo est une petite ville côtière entre mer et montagne. Trois choses à faire: s'acheter une 'bola de Berlim' (boule de Berlin) à la Confeitaria Natario; flâner le long de la Praça da República; rouler jusqu'au Santúario de Santa Luzia, la basilique qui domine la ville du haut de la colline. On peut s'y rendre en téléphérique ou par l'escalier. Une fois là-haut, on déguste sa bola en admirant la vue sur la mer. ©Getty Images/AWL Images RM

Dormir Maison de campagne dans les vignobles

Au domaine Quinta do Ameal, à Ponte de Lima, Pedro Araujo produit un des meilleurs vins blancs du monde, en tout cas, c'est ce que dit Robert Parker. Les hôtes logent dans d'anciennes maisons et reçoivent à leur arrivée une carte reprenant les sentiers de randonnée qui passent par la piscine, les vergers de noisetiers, la plage ou la rivière. L'attraction principale est la vue sur les vignobles. www.quintadoameal.com ©rv

NORD DE LA GALICE
Sauvage et indomptable, le nord-ouest de l'Espagne est synonyme de falaises, verdure, océan et solitude.

Visiter Bout du monde

Le nom Cabo Fisterra est dérivé du latin Finis Terrae, ou fin de la terre. Le Cabo Finisterre ou Fisterra est une petite presqu'île qui semble avoir été jetée dans la mer. La route d'accès, au milieu des rochers, est aussi spectaculaire que la destination. Astuce: juste avant le cap, on jouit d'un panorama magnifique sur la Costa da Morte, mais en compagnie des chèvres - et pas des autres touristes. ©rv

Dormir Cabane dans les bois

Les 'cabañitas del Bosque' sont des cabanes architecturales en bois sur pilotis, réparties sur différents sites. La nature, rien que la nature. Et le chant des oiseaux. www.cabanitasdelbosque.com ©rv

Manger Tomates bio et sorbet au fromage de chèvre.

Le chef, Fran Insua, a construit son restaurant 'O' fragón' sur une colline avec vue sur la mer. Sur une carte qui privilégie poissons, fruits de mer et légumes, on note la touche des chefs novateurs du nord de l'Espagne. J'y ai mangé l'entrée la plus délicieuse de Galice: des tomates bio avec un sorbet d'Arzúa-Ulloa (fromage de chèvre local). Le menu à moins de 30 euros mérite une étoile Michelin. Un must!Lugar San Martino Arriba 22, Fisterra, www.ofragon.es ©Santos-Diez


'Surf & Stay' aux éditions Lannoo, 34,99 euros (en anglais). www.surfandstay.be Instagram: @veerlehelsen

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content