Le samedi de vedette du golf Manon De Roey

Le samedi de Manon De Roey, championne de golf: déjeuner avec ou sans œufs, pratiquer l’art de l’oubli et prendre un verre incognito sur une terrasse.

"Je passe au moins la moitié de mes samedis sur la route pour participer à des tournois. Quand je suis en Belgique, j’aime bien rester chez moi." Le mois dernier, Manon De Roey (30 ans) a remporté l’Aramco Team Series en Thaïlande au Ladies European Tour, le circuit le plus important du golf féminin après le LPGA Tour américain. Cela faisait 25 ans qu’une Belge n’avait plus triomphé à ce niveau. La jeune Belge, golfeuse professionnelle depuis 2015, a aussi terminé troisième à trois reprises cette saison. "J’ai dû attendre longtemps pour remporter une victoire, mais, grâce à ma victoire en Thaïlande, je peux jouer tout l’European Tour les deux années prochaines."

Ce week-end, elle participe au Scandinavian Mixed en Suède, un tournoi mixte comme son nom l’indique. "Le montant des prix est le même pour les hommes et pour les femmes. Espérons qu’un jour, ce soit le cas partout... Et que je serai encore dans le circuit!" (rires)

Publicité
Publicité

8h30 – "Si je ne participe pas à un tournoi, je prends mon petit déjeuner avec mon compagnon Stefan: granola, yaourt et fruits. Pendant les compétitions, j’ajoute des œufs. Comme ce genre de tournoi commence le jeudi, le vendredi soir je sais si je peux entamer mon week-end. Ensuite, c’est "tee time" de 8 à 11 heures. J’arrive une heure et demie plus tôt pour mon rituel: une demi-heure de putting ou quarante minutes de frappe de balles, suivi d’un peu de chipping; quelques coups de bunker et quelques putts. Ensuite, je m’exerce au tee avant d’entamer un parcours où je m’entraîne pendant quatre à cinq heures."

9h30 – "Quand je rentre, je m’étire pour détendre mes muscles. Je fais principalement de la mobilité et du "core-training" pour muscler le torse. Je n’ai pas besoin de machines pour ça, quelques élastiques ou sangles suffisent. Ensuite, je vais au Rinkven Golfclub à Schilde."

Publicité
Publicité

11h00 – "Je m’entraîne sur mon jeu long, mon jeu court, mon chipping et mon putting. Au bout d’une heure, si ça se passe bien, j’arrête."

12h30 – "Je vais luncher chez mes parents, qui habitent près du club. Toute notre famille joue au golf."

14h00 – "Pendant un tournoi, après la compétition, je travaille pendant une heure sur les points qui n’étaient pas bons. En Belgique, je vais sur le terrain l’après-midi pour faire 9 ou 18 trous. Stefan m’aide un peu et essaie également de jouer au golf. Je plaisante! Jouer ensemble est amusant et peut devenir compétitif. Pour les tournois, je voyage presque toujours seule. Je n’ai pas de caddie et je n’emmène même pas mon coach –ça coûte cher. Par contre, où que j’aille, j’emporte des M&M’s, mon plaisir coupable."

16h30 – "Nous faisons une petite balade à vélo à Kontich, où nous vivons, pour nous changer les idées. Lors des tournois, j’ai toujours mon iPad et je regarde ‘Grey’s Anatomy’ sur Netflix. Je n’ai plus de coach mental: je me sens forte: même un mauvais coup, je parviens à l’oublier rapidement. Oui, c’est tout un art."

Série préférée:

"Grey’s Anatomy’ sur Netflix et ‘To Catch a Smuggler’ sur National Geographic, pour me changer les idées."

©ABC

17h30 – "Nous nous arrêtons à une terrasse. Depuis ma victoire en Thaïlande, on me reconnait et tout le monde me dit bonjour. Je consacre du temps à mes fans, mais si je porte une tenue normale, avec les cheveux détachés et des lunettes de soleil, ils ne me reconnaissent pas."

19h00 – "À la maison, c’est presque toujours Stefan qui cuisine: beaucoup de légumes, du poulet ou du poisson, parfois de la viande, mais jamais de pâtes: j’en mange suffisamment lors des tournois!"

21h00 – "Je suis fan de presque tous les sports, surtout le hockey que j’ai pratiqué de 5 à 18 ans. J’ai peu de temps pour d’autres choses. En Belgique, j’aime rester tranquillement à la maison. Parfois, c’est agréable de ne rien faire. Ou juste de regarder ‘To Catch a Smuggler’ sur National Geographic."

23h00 – "Je suis une excellente dormeuse. Je m’endors dès que je me couche; le bonheur."

Publicité