Nouvelle tendance | Combiner travail et sports d'hiver au Tyrol du Sud

La nouvelle tendance? Combiner travail et sports d'hiver, un exercice d'équilibre entre montagne et vallée, devoir et vouloir, effort et détente.

Mercredi matin, 8h35. Je goûte la neige avec la langue, inspire une bouffée d'air pur de la montagne et plisse les yeux en saluant le soleil qui brille de tous ses feux dans le superbe ciel bleu. Dans quelques instants, une télécabine m'emmènera au sommet du Kronplatz à une vitesse de vingt kilomètres à l'heure. C'est l'heure de pointe à Brunico, loin du ring bruxellois.

La télécabine offre des sièges chauffants et une connexion wifi. Pendant le trajet de six minutes et vingt secondes, je réponds à deux messages sur Slack, un sur WhatsApp et trois e-mails. Nous glissons au-dessus d'un panorama de vallées enneigées d'une beauté totale et je tape rapidement mes réponses: "Suis en réunion, regarde asap et t'envoie un mail cet aprem." Mon téléphone passe en mode avion, je chausse mes skis et je m'enfonce dans la poudreuse vierge. "Asap est tout relatif": voilà ce que je confie aux montagnes, tandis que la gravité et mes compétences limitées en matière de ski me ramènent vers la vallée. Là-bas, je vais bientôt – asap donc! – allumer mon laptop et commencer ma journée de travail. Bienvenue en "workation" au Tyrol du Sud.

Publicité
Ne soyez pas triste si vous êtes rivé à votre ordinateur dans une chambre d'hôtel alors qu'à l'extérieur, il y a des pistes à découvrir, des randos à faire dans la neige fraîche et des soirées après-ski pour se donner à fond.
©Getty Images

Focus, relax, aventure

Il fut un temps où cette pratique était très mal vue et seuls les bourreaux de travail surmenés osaient glisser leur to-do list dans leur valise. Aujourd'hui, c'est le rêve de beaucoup d'entre nous: selon les chiffres de la compagnie d'assurance Europ Assistance, 24 pour cent des vacanciers belges ont prévu de partir en "workation" cette année. La combinaison travail-vacances, ou "tracances", a le vent en poupe. Il y a un an, cette pratique ne concernait que dix-huit pour cent des voyageurs.

Le "remote working" évoque généralement des images paradisiaques de veinards installés dans un hamac avec leur laptop, avec un hashtag "office of the day" à faire pâlir de jalousie. Mais ce qui est nouveau, et a de plus en plus de succès, c'est la combinaison travail - sports d'hiver. Quelques mois par an, les digital nomads se transforment en digital snowmads.

Publicité
Publicité
Le nord est le nouveau sud | 2 Belges sur leur "Scandi Switch"

Nous nous sommes rendus à Ama Stay, un nouveau boutique hôtel qui devrait devenir la première destination de "workation" à Kronplatz, la célèbre station de ski du Tyrol du Sud. La philosophie de l'hôtel est la suivante: "focus, relax, aventure". Les fondateurs d'Ama Stay sont les frères Markus et Klaus Promberger, dont les parents ont dirigé pendant un quart de siècle l'Utia de Börz, une auberge alpine ultra classique en bordure du magnifique parc naturel Puez-Geisler.

Les frères ont combiné cette expertise et leur amour pour leur région natale avec leurs nombreuses expériences de voyage à l'étranger. Ainsi, l'Ama Stay n'a plus grand-chose à voir avec un chalet classique, au point que, dans le hall d'entrée, on se croirait à Milan, Copenhague ou Biarritz. Chaque chambre est un exemple parfait de design d'inspiration: épurée, sobre et chaleureuse à la fois, avec beaucoup de bois clair et une palette composée de vanille, de beige et de grège.

Le fleuron du complexe hôtelier Ama Stay est le vaste espace wellness de luxe.

Vue sur les Dolomites

Cela peut sembler un peu ennuyeux, mais l'absence totale de stimulus visuels procure une sensation instantanée de calme, de concentration et de sérénité. C'est comme un reset bienvenu pour les esprits surmenés, le superlatif d'un bureau impeccablement rangé. Parfois, il suffit de s'évader de son environnement quotidien, avec du calme et le wifi, pour enfin s'attaquer à sa (longue) to-do list.

Le fleuron de l'Ama Stay est le vaste espace wellness de luxe, qui comprend notamment une piscine extérieure à débordement offrant une vue fabuleuse sur les Dolomites. Il y a pire façon de terminer sa journée de travail…

Les nouvelles tendances pour les sports d'hiver en 2023, c'est par ici

L'ambition, selon les termes du CEO Markus Promberger, est de créer un lieu "aussi polyvalent que la vie elle-même et aussi diversifié et individuel que nos clients". L'aparthotel propose aussi bien des chambres que des appartements avec service hôtelier. On peut y réserver un long week-end, mais les clients qui restent un mois ne sont pas rares. Il y a des espaces de bureau sobres dans lesquels les télétravailleurs peuvent se retirer, ainsi que des salles de conférence pour les groupes et entreprises.

Même si Ama Stay s'adresse principalement aux remote workers et aux nomades numériques, c'est triste de rester coincé dans l'hôtel, rivé à son ordinateur portable, alors qu'il y a tant de plaisirs à découvrir! L'Ama Stay se trouve à San Vigilio di Marebbe, à deux pas du domaine skiable de Kronplatz qui offre plus de 120 kilomètres de pistes enneigées, des remontées mécaniques modernes et… Trois cent jours de soleil par an. Entre deux réunions Zoom, on peut faire du ski alpin, du snowboard, du ski de fond ou – recommandé pour ceux qui n'ont jamais essayé – des balades en raquettes dans la superbe nature, d'ailleurs reconnue patrimoine mondial de l'UNESCO.

Une "workation" à la montagne nécessite un état d'esprit différent par rapport à un séjour à la plage.
©Altumcode / Unsplash

Pour tous les âges

Combiner travail et sports d'hiver est une tendance que l'entrepreneur belge Emmanuel Guisset observe depuis un certain temps. En tant que cofondateur et CEO d'Outsite, il gère un réseau d'une quarantaine d'espaces de coliving et de coworking à travers le monde. Ceux-ci se trouvent aussi bien dans des métropoles et des paradis balnéaires qu'en montagne: le lac Tahoe en Californie est une destination populaire, et Denver et Boulder, dans le Colorado, attirent également de nombreux adeptes des sports d'hiver. Outsite recherche un nouveau site en Europe: Chamonix, par exemple, serait idéal, explique Guisset qui sélectionne uniquement des destinations qui soient suffisamment attrayantes tout au long de l'année.

"À l'origine, les nomades numériques étaient surtout des jeunes qui partaient avec leur laptop pour travailler dans des endroits où la vie était moins chère que chez eux, en Thaïlande ou à Bali", explique Guisset. "Mais ce groupe de télétravailleurs est devenu beaucoup plus diversifié: nous voyons des personnes de tous âges qui souhaitent combiner travail et détente d'une certaine manière pendant une période définie."

Discipline et planification

Selon Guisset, l'alternance entre travail, sport et nature est de toute façon bénéfique pour la productivité et la créativité. Par contre, une "workation" à la montagne nécessite un état d'esprit différent par rapport à un séjour à la plage. Profiter du soleil en tapant ses mails et se rafraîchir dans la mer pendant la pause-café, c'est possible. Mais aller vite faire un peu de snowboard – ce qui signifie se changer, monter dans le télésiège – est un tout autre défi en termes de timing.

"C'est vrai, cela demande de la discipline et de la planification", déclare Guisset. "Nous voyons des gens qui vont skier chaque matin pendant deux ou trois heures avant de commencer à travailler. La durée moyenne d'une 'workation' chez nous est de deux semaines, mais nous avons aussi des séjours de trois mois. Et il y a également des personnes qui viennent pour une semaine ou un long week-end afin de profiter pleinement des installations de sports d'hiver, et qui restent devant leur ordinateur pendant les jours de travail."

Voici pourquoi il faut visiter les Alpes suisses en automne

En résumé, ne soyez pas triste si vous êtes rivé à votre ordinateur dans une chambre d'hôtel alors qu'à l'extérieur, il y a des pistes à découvrir, des randos à faire dans la neige fraîche et des soirées après-ski pour se donner à fond. Si l'équilibre entre travail et vie privée est déjà difficile à trouver, le syndrome FOMO peut être encore plus difficile à affronter lors d'une "workation".

Bref, pour une "workation" réussie, le défi consiste à profiter de chaque moment de plaisir. Autrement dit, à voir le verre à moitié plein, que ce soit de vin chaud ou de toute autre boisson d'après-ski de votre choix.

| Ama Stay propose des chambres d'hôtel, des studios et des appartements de 28 mètres carrés à 65 mètres carrés pour les voyageurs seuls ou les familles de cinq personnes. Un service de forfaits de ski et un local à skis sont disponibles.
| En moins de deux heures, SkyAlps vole d'Anvers à Bolzano, en Italie, au cœur du Tyrol du Sud. De là, on peut être sur les pistes en moins d'une demi-heure.

Publicité