Publicité
sabato

Fabriken Furillen, Gotland, Suède

©Peter Guenzel

Depuis la fin des activités industrielles, les pins et les champs de fleurs sauvages ont repris leurs droits sur Furillen.

CHECK-IN Cette tour en béton, perdue au milieu d’un paysage minéral et désolé, a servi de décor pour un film d’Ingrid Bergman. Depuis sa fermeture, dans les années 1970, cette usine, à l’extrémité nord de l’île de Gotland, est un lieu de prédilection pour les séances de photos et les tournages de films. Le photographe Johan Hellström a acheté la propriété au début du siècle et y a ouvert un boutique-hôtel brut de décoffrage, mais quelque peu élégant.

GET A ROOM Contrastant avec la façade fruste, les 18 chambres sont remarquablement accueillantes: tons de gris doux, matériaux sensuels et poêles à bois. Au milieu des pins, deux «eremit kojor» ou cabanes d’ermite sans électricité ni eau courante, permettent de s’isoler. Le soir, il n’y a pas grand-chose d’autre à faire que de veiller à la lumière des bougies, mais c’est là que réside le charme du séjour.

JOKER VERT Depuis la fin des activités industrielles, les pins et les champs de fleurs sauvages ont repris leurs droits sur Furillen. La partie nord a été transformée en réserve naturelle qui fait le bonheur des ornithologues. Une séance de culture cinématographique peut être tentée dans le centre Bergman voisin.

CHECK-OUT À partir de 280 euros la nuit pour deux personnes. 262 euros la nuit pour la cabane de l’ermite.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité