Découvrez une maison de vacances écologique sur l'île de Gotland

Un jour, Aminata Sambe orchestre des défilés de mode pour Dries Van Noten et Hermès; le lendemain, elle construit une maison de vacances écologique sur l'île de Gotland.

Aminata Sambe est une véritable "usine à rêves". Durant les 20 années qu’elle a passées à orchestrer des défilés pour des maisons de mode telles que Dries Van Noten, Celine ou Hermès, elle a fait de l’impossible une réalité. "Ces créateurs de mode ont une vision de rêve en tête; nous mettions tout en œuvre pour nous en approcher le plus possible. C’était souvent de l’improvisation, c’est vrai, surtout quand, la veille du défilé, il fallait changer du tout au tout. La panique, je ne sais pas ce que c’est."

Lors de notre rencontre, elle est triste: Dries Van Noten vient d’annoncer sa retraite. "Je suis heureuse pour lui", confie-t-elle. Bien que la nouvelle ne l’ait pas surprise, elle l’a néanmoins profondément émue. En effet, de 1999 à 2020, la Bruxelloise a organisé tous les défilés du créateur anversois, y compris celui de 2004 avec les lustres mobiles et la longue table transformée en catwalk. Et celui de 2014, où les mannequins évoluaient sur un "tapis de mousse" psychédélique.

Publicité
Publicité

Sans oublier celui de 2016 à l’Opéra Garnier de Paris, qu’elle avait dû supplier pendant 14 ans avant d’obtenir enfin l’autorisation d’y organiser un défilé. "J’adore Dries. C’est un des derniers vrais couturiers, un visionnaire doté d’un talent exceptionnel. C’est aussi un Flamand typique, très travailleur: pragmatique, réservé, ferme et tout sauf extraverti. Il va me manquer."

Aujourd’hui, l’organisatrice de défilés est de pied en cap en Dries Van Noten. "Ses pièces constituent l’essentiel de ma garde-robe, mais pas sur l’île du Gotland. Là-bas, je suis en pull et jeans", nous confie-t-elle. Depuis l’adhésion de la Suède à l’OTAN, au début du mois de mars, l’île fait beaucoup parler d’elle en raison de sa position stratégique dans la mer Baltique, entre la Suède (c’est-à-dire l’Europe), les États baltes et la Russie. "Poutine s’intéresse évidemment beaucoup au Gotland", explique Aminata Sambe. "En Suède, on parle énormément de la menace russe et du renforcement de la présence militaire sur l’île. Mais comme je vis dans un endroit très isolé, je ne remarque rien de tout ça."

Publicité
Publicité

L’année dernière, Forbes a classé l’île suédoise parmi les destinations phares de 2023: "Un mode de vie paisible, une délicieuse cuisine fraîche, mais aussi un épicentre de nouveaux projets, de nouvelles passions, de régénération et de réensauvagement", écrivait le magazine économique américain.

Aminata Sambe s’y est rendue pour la première fois en 2018, un séjour qui s’est révélé être le catalyseur d’un nouveau projet passionnant. "Depuis des lunes, j’avais gardé un article de magazine sur un boutique hôtel isolé, Fabriken Furillen, logé dans un bâtiment industriel reconverti, situé près d’une carrière abandonnée. J’avais toujours voulu y aller, mais, prise par mon travail, je remettais ce projet à plus tard, année après année."

Grâce à son expérience en matière de production, les travaux ont pu être livrés en un temps record.
©Magnus Klackenstam

Idylle coûteuse

"Avec une maison, on peut bien plus faire le bonheur d’une autre personne qu’avec une nouvelle robe."
Aminata Sambe

Bien que Fabriken Furillen soit complètement isolé, cet hôtel n’est pas réservé aux âmes solitaires ou asociales. Ceux qui restent dîner sont invités à prendre place autour d’une table commune. "J’étais seule, je ne connaissais personne, mais très vite, j’ai engagé la conversation avec Joanna, la dame assise à côté de moi. Sur le ton de la plaisanterie, j’ai lancé que j’aimerais bien avoir un jour une maison de vacances dans le coin. Le lendemain matin, on frappait à la porte de ma chambre."

"C’était Johan Hellström, le directeur de l’hôtel et – ce que je n’ai su que plus tard – père de ma voisine de table. Il m’a expliqué qu’il était propriétaire de toute la péninsule dans le nord du Gotland et qu’il avait encore de magnifiques terrains constructibles à vendre. À quoi je lui ai rétorqué que je ne faisais que plaisanter et de toute façon, je n’en avais pas les moyens. ‘Venez quand même, j’ai quelque chose à vous montrer’, a-t-il insisté. Et il m’a emmenée jusqu’à un endroit idyllique avec des arbres, de l’eau et des rochers. Super beau, mais aussi super cher. J’ai donc poliment décliné son offre", se souvient-elle.

Après ce premier voyage, ils restent en contact. Hellström fait un saut en Belgique en 2019, car la Belge lui a organisé une rencontre avec l’antiquaire, marchand d’art et architecte d’intérieur Axel Vervoordt. Fabriken Furillen fait penser au projet Kanaal du marchand d’art à Wijnegem, un site industriel transformé avec beaucoup de caractère. "En novembre 2019, je suis retournée au Gotland. Cet endroit unique m’attirait irrésistiblement. Lorsque j’ai revu Johan, il a tenu à me montrer un autre terrain. Cette fois-ci, il s’agissait d’un magnifique terrain à diviser en cinq lots constructibles: le volet financier semblait réaliste à condition que quatre autres acheteurs s’engagent."

Sur l’île suédoise de Gotland, Amina Sambe a fait construire une retraite isolée.
©Magnus Klackenstam

Diviser pour mieux régner

"Ce n’est pas moi qui ai cherché ce projet, c’est ce projet qui m’a trouvée."
Aminata Sambe

Hellström mobilise son réseau et trouve rapidement quatre candidats: un entrepreneur de start-up, un producteur du secteur publicitaire et un architecte, qui sera chargé de la conception des cinq maisons de vacances. "Je n’en connaissais aucun et j’étais la seule Belge parmi tous ces Suédois. Mais c’est grâce à mon initiative que nous nous sommes tous embarqués dans cette aventure. C’est pour ça que je suis convaincue que ce n’est pas moi qui ai cherché ce projet, c’est ce projet qui m’a trouvée."

Aminata Sambe est devenue officiellement propriétaire de son terrain en 2020, juste au moment où éclate la pandémie. "Toutes les maisons de mode ont annulé leurs défilés. Je travaillais alors pour la société belge Villa Eugénie, un grand nom de la production de défilés. Du jour au lendemain, je me suis retrouvée sans emploi. Et cela a duré plus de deux ans", soupire-t-elle.

"Mais j’ai eu de la chance: la Suède était pratiquement le seul pays du monde où il était possible de voyager librement malgré le covid. Le port du masque n’était même pas obligatoire et les restaurants n’avaient pas fermé. J’ai donc décidé de partir au Gotland pour me consacrer à mon projet de maison de vacances: à la fin de l’année 2021, il était achevé. C’est lui qui m’a permis de tenir pendant la pandémie. La mode en tant que telle ne m’a pas manqué, à l’exception de Dries. Je ne me sentais pas seule au Gotland, car les conditions étaient meilleures en Suède qu’en Belgique, même si, bien sûr, les premiers mois n’ont pas été simples: un nouvel environnement, une nouvelle langue, de nouvelles personnes: une nouvelle vie, en somme."

Aminata Sambe a mis à profit l’inaction forcée par la pandémie pour réaliser un rêve un peu fou: avoir sa maison de vacances au Gotland.
©Magnus Klackenstam

Orientés solutions

Entre-temps, quatre des cinq maisons ont poussé sur le terrain. Toutes ont une ossature en bois, sont isolées de manière écologique et terminées avec des matériaux naturels et bruts. Si la maison d’Aminata Sambe a été la première à être achevée, cela n’a rien de surprenant. "J’ai débarqué au Gotland avec la mentalité de la Villa Eugénie: il n’y a rien de standard; tout est possible. L’aménagement intérieur a été conçu par le Studio Volca, avec qui j’avais déjà collaboré pour des défilés. La majorité des travaux a été exécutée avec une équipe suédoise. Comme je sais lire les plans en suédois et que je comprends bien la langue, la communication s’est bien passée. L’ossature en bois a été érigée en quelques semaines à peine."

"Pour les interventions moins courantes pour les Suédois, j’ai fait appel à une équipe dédiée d’artisans belges, avec lesquels j’avais d’ailleurs également travaillé pour les défilés de Dries Van Noten ou Hermès. Ils sont hyper efficaces et orientés solutions. Ils avaient préparé le travail sur mesure avec une précision irréprochable dans leur atelier en Belgique. Une fois à Gotland, ils ont tout pu achever en une semaine, peinture comprise."

Sa voisine, la productrice, a trouvé ça tellement impressionnant qu’elle a décidé de confier à Aminata la supervision du chantier de sa propre maison de vacances. "J’étais responsable de l’ensemble de la coordination: les réunions avec les architectes Olsson Lyckefors, les commandes de matériel et la livraison de l’aménagement intérieur. Elle n’avait pas le temps de s’en occuper et moi, je n’avais pas d’autre travail", explique-t-elle.

Quand elle a franchi pour la première fois le seuil de sa maison achevée, l’année dernière, elle en a pleuré de joie. "Avec une maison, on peut vraiment faire le bonheur d’une personne, bien plus qu’avec une nouvelle robe."

Ces projets d’architecture et de décoration d’intérieur sur l’île de Gotland lui ont tellement plu qu’Aminata Sambe a décidé de changer d’orientation professionnelle. En collaboration avec Nadia Saksou, une collègue de Villa Eugénie, elle a fondé son propre studio, Furu. "Cela a commencé par une plaisanterie de fin de dîner et ça s’est terminé par une maison de vacances ET un nouveau travail!", s’exclame-t-elle en riant.

Depuis 2022, sous la bannière de Furu, elle se consacre à la gestion et à la coordination de projets, embrassant aussi bien les projets d’architecture et d’aménagement intérieur que les événements et – pourquoi pas – les défilés.

"En avril, je livrerai un appartement à Stockholm à un client", explique-t-elle. "La transition de productrice de défilés à coordinatrice de projets et directrice de chantier s’est déroulée de manière assez fluide. Avec l’architecte Glenn Sestig, j’ai assuré le suivi de la rénovation d’une résidence privée de 500 m2 à Paris. J’ai également préparé le dossier d’une résidence privée conçue par l’architecte Zaha Hadid en Belgique, un projet qui n’a jamais vu le jour. Avant de lancer Furu, je disposais déjà d’une solide expérience de la production, que ce soit pour des défilés, des chantiers ou des documentaires. En effet, j’ai été coproductrice des documentaires de Reiner Holzemer sur Martin Margiela (2019) et Dries Van Noten (2017). D’ailleurs, Dries m’avait également confié la supervision de la construction de ses deux boutiques à Paris, en collaboration avec Gert Voorjans. Cette expérience m’a permis de fonder Furu."

Quatre des cinq maisons du projet sont achevées. Les intérieurs ont été conçus par le Studio Volca.
©Magnus Klackenstam

Académie Lagerfeld

Bien qu’Aminata Sambe ait passé la majeure partie de sa carrière à travailler indirectement pour des créateurs de mode, elle a failli se retrouver de l’autre côté de la barrière. "Ma grand-mère était ‘petite main’ chez un grand couturier belge. À 16 ans, je dessinais des vêtements que ma grand-mère cousait ensuite pour moi. Je portais toujours mes propres créations", explique-t-elle.

"Je voulais m’inscrire à l’académie de mode de Karl Lagerfeld à Vienne. J’avais même réussi l’examen d’entrée, mais ma grand-mère m’a dissuadée de poursuivre sur cette voie. Je ne sais pas si j’aurais eu le talent nécessaire. Cependant, j’ai un esprit créatif et je comprends la manière de penser des créateurs de mode. Cela explique pourquoi nous parvenons à concrétiser leurs visions aussi fidèlement lors des défilés. D’ailleurs, j’avais toujours du mal à revenir à la ‘vie normale’ après un défilé: si, le lendemain, je devais appeler Proximus et que personne ne décrochait pour m’aider, je me disais: vous n’avez aucune idée des problèmes que j’ai résolus ces 48 dernières heures pour concrétiser ce défilé."

| Deux options pour se rendre sur l’île de Gotland pour découvrir le projet d’Aminata Sambe à Furillen. Cet été, une nouvelle maison de vacances sera disponible en plus de celle qu’un de ses quatre voisins met en location via Airbnb. |

Publicité