sabato

"Acheter un domaine viticole n'est pas une mince affaire"

Urban Kaufmann et Eva Raps, pour l’amour du vin. ©rv

Un beau jour, Urban Kaufmann a décidé de faire du vin et ... de se marier. Ces deux projets sont devenus un seul quand il a rencontré Eva Raps, à la tête du VDP, l’association des meilleurs domaines viticoles d’Allemagne.

"Je parle un peu flamand, vous savez..." En voyant ma surprise, Urban Kaufmann éclate de rire: "Ma passion, c'était la colombophilie. Du coup, j'ai rencontré plein de colombophiles flamands!"

Hasard. Un mot qui reviendra à plusieurs reprises au fil de son aventure viticole. En effet, il s'en est fallu de peu que je sois aujourd'hui attablé avec deux fromagers plutôt que deux vignerons. Pendant des années, Kaufmann a dirigé la production de l'Appenzeller suisse et une grande fromagerie, jusqu'en 2013.

Eva Raps, aujourd'hui son épouse, était aussi une fan de ce produit. "Lors d'une visite à Bordeaux, j'avais découvert un restaurant de fromages. Dans ses caves, se trouvaient les salles d'affinage que l'on pouvait visiter. Pour moi, c'était le paradis! Mais quand j'ai parlé de ce projet à mes amis, aucun n'était enthousiaste."

Quant au vin, il les a aussi séduits chacun de leur côté. "J'ai travaillé un certain temps dans la restauration, puis j'ai trouvé un job chez un marchand de vins allemands", témoigne Raps. "Un monde nouveau s'est ouvert à moi: je rencontrais des vignerons, je participais à des salons professionnels...

C'est ainsi que, par hasard, je suis entrée en contact avec l'association des meilleurs domaines viticoles d'Allemagne, le VDP, où j'ai commencé à travailler en 1997. Je m'y sentais chez moi: dégustation et promotion de grands vins, organisation d'événements et de dégustations publiques, bonne cuisine... J'étais entourée de 200 vignerons de haut niveau et de leurs vins, le paradis!" De fil en aiguille, elle en prend la tête.

Passion, hasard et bonheur: tels sont les caractéristiques de l’aventure viticole du Suisse Urban Kaufmann et de son épouse, Eva Raps. ©rv

À vendre

Quelques centaines de kilomètres plus loin, en Suisse, un autre rêve viticole ne demandait qu'à se concrétiser. "En tant que fromager, j'appréciais un vin bien fait", déclare Kaufmann. "Peu à peu, j'ai eu envie de faire mon propre vin. J'ai lu des livres, j'ai suivi une formation au WSET (Wine & Spirit Education Trust). Et j'attendais avec impatience d'avoir mon domaine à moi. Mais, en Suisse, c'était impossible car les domaines restent dans les familles.

"Après la signature du contrat de vente, j'ai réalisé que ma vie allait être bouleversée."

Ma première exploration, en 2011, m'a conduit à Alba, dans le Piémont. J'adorais les cépages nebbiolo et barbera, mais bon, ça n'a pas marché à cause de la langue et de la mentalité. Un peu plus tard, j'ai trouvé, en Suisse, un domaine dans lequel je pouvais donner un coup de main. Dans ses vignobles, il n'y avait que du pinot noir."

Et puis, il y a sept ans, le hasard réunit ces deux passionnés. "En 2012, j'avais demandé à un consultant spécialisé dans la vente de domaines viticoles s'il ne savait pas s'il y avait un bon domaine à vendre", se souvient Kaufmann. Raps intervient: "Un jour, au VDP, j'ai reçu un mail d'un consultant en vin qui cherchait un domaine pour un Suisse. Le mail précisait qu'il espérait qu'il y ait plus de femmes dans le monde du vin que dans celui du fromage, parce qu'il était célibataire!" (rires)

Style personnel

"J'étais très nerveux", avoue Kaufmann en repensant à cette première rencontre. "Eva est la femme parfaite pour un vigneron: elle connaît le secteur de la restauration, elle vient du VDP, elle est une fine dégustatrice et une travailleuse volontaire."

S'ils s'étaient trouvés, eux, ils n'avaient toujours pas trouvé leur domaine. "Acheter un domaine viticole n'est pas une mince affaire. Je devenais fou, des centaines de questions m'occupaient l'esprit et puis, un beau jour, nous avons enfin eu une occasion: le domaine de Hans Lang dans le Rheingau, en Allemagne, qui avait une bonne réputation et était à remettre. Après la signature du contrat de vente, j'ai réalisé que ma vie allait être bouleversée."

"Ensemble, nous avons cherché à faire notre style de vin. Les vins de Hans Lang étaient de très grande qualité, et il allait nous accompagner pendant quelques années, nous avait-il promis. Hélas, cela n'a pas été le cas." Au début, le couple garde le nom 'Hans Lang' pour signer sa production, mais, en 2018, il disparait des étiquettes.

Les vignobles d'Eva Raps et d'Urban Kaufmann sont plantés aux trois quarts de riesling et au quart de pinot noir. Les vignobles étant certifiés bio, le couple décide d'aller plus loin: "Nous sommes passés en biodynamie et avons obtenu le label Demeter en 2017. Notre objectif, c'est le top et rien d'autre." Le couple est convaincu que la biodynamie permettra d'équilibrer les vignobles. Leur premier millésime, en 2014, fait suite à une année désastreuse sur le plan climatique. "Nous ne l'avions pas réalisé car, à l'époque, nous n'avions aucune référence de millésimes précédents. Mais, depuis 2015, tout se passe bien, heureusement!"

©rv

Rêves

Aujourd'hui, les vins de Kaufmann et Raps ont conquis le coeur des amateurs de Riesling. Mais le couple aime les défis: en 2014, il décide d'arracher quelques vieilles vignes de riesling pour planter du pinot noir, des clones venus de Bourgogne. "Ces vignobles ont une densité élevée, environ 6.500 pieds à l'hectare. Pour la région du Rheingau, c'est beaucoup!", s'exclame Kaufmann.

A-t-il encore des rêves? "J'aime m'amuser. J'ai acheté, dans un vignoble du Piémont, une dizaine de pieds de nebbiolo et cinq de barbera. C'était à Pâques, en 2016, mais ça n'a pas marché. Tant qu'on peut en rire...", sourit Kaufmann. "Aujourd'hui, mon rêve s'est réalisé au-delà de mes espérances et nous sommes sur la bonne voie pour le développer. J'espère que nous obtiendrons de bons résultats avec notre pinot noir dans les années à venir."

Les vins d'Urban Kauffman

Kaufmann Riesling Dry 2017

Kaufmann Riesling Dry 2017 ©rv

Couleur: blanc.
Cépage: riesling.
Prix: 14,95 euros.

Frais et croquant, avec une belle élégance. Particulièrement juteux, ce riesling éclipse beaucoup de grandes cuvées. Un peu d’agrumes confits et un grand raffinement, avec de délicates notes florales en arrière-plan. Longue finale en bouche.

Kaufmann Tell Dry 2017

Couleur: blanc.
Cépage: riesling.
Prix: 25,50 euros.

Le vin, qui porte le nom du célèbre héros suisse Guillaume Tell, séduit par sa belle minéralité agrémentée de notes tropicales.

Kaufmann Pinot Noir 2017

Couleur: rouge.
Cépage: pinot noir.
Prix: 24,95 euros.

Un vin précis, fin et équilibré, avec beaucoup de fraîcheur et une belle acidité, le tout étayé par une structure tannique douce. Le fruit juteux, avec des notes de myrtille, garde le rôle principal dans ce vin ultra raffiné.

Disponible chez Vinetiq, Boechoutlaan 221, 1853 Strombeek-Bever, tél. 02/263.63.22.

Lire également

Publicité
Publicité