sabato

D'enfant prodige de la musique à producteur des meilleurs vins bulgares

La région autour du massif du Sakar, dans le sud-est de la Bulgarie, est peut-être le meilleur terroir viticole des Balkans. ©rv

Enfant prodige de la musique, pianiste de concert, globe-trotter basé à Londres, vigneron et défenseur passionné des meilleurs vins bulgares: Ivo Varbanov aime jouer les hommes-orchestre.

À six ans, il joue du Bach au piano. À neuf ans, il part en Italie avec sa mère, musicienne à l'Orchestre Symphonique de San Remo. Dire que la musique est dans les gènes d'Ivo Varbanov (46 ans) est un euphémisme. Bien qu'il soit né à Pleven, dans le nord de la Bulgarie, c'est principalement en Italie (notamment à Milan, avec la célèbre pédagogue hongroise Ilonka Deckers) et à Londres (à la Royal Academy of Music de Londres, ville où il vit aujourd'hui) qu'il a été formé au piano classique.

©rv

Le reste se lit comme une carrière-éclair: des concerts dans les plus grandes salles, des enregistrements de disques et de concerts radiophoniques dans le monde entier (souvent avec son épouse, Fiammetta Tarli, une pianiste aussi douée que lui avec qui il a fondé le label ICSM Records), le Prix Ivan Vazov pour la popularisation de la culture bulgare à l'étranger...

En 2005, le pianiste ajoute une nouvelle corde à son arc: il achète 16 hectares de terres près du Sakar, un massif dans le sud-est de la Bulgarie, près des frontières grecque et turque.

"Cette région est parfaite pour la viticulture; peut-être l'une des meilleures des Balkans", affirme-t-il. "Elle est peu peuplée, a un très faible niveau de pollution, un microclimat fantastique avec des saisons très marquées (également en termes de précipitations) et une mosaïque de sols - granit, quartz, coquillages fossilisés, argile et fer. Seul inconvénient: nous n'avons pas assez de gens qualifiés dans la viticulture."

Terroirs et cépages

©rv

Aujourd'hui, le pianiste-viticulteur produit 15.000 à 20.000 bouteilles par millésime. Sept hectares de son domaine sont plantés de cépages variés - syrah, marselan, cabernet sauvignon, chardonnay, viognier, petit manseng, tamianka, aglianico, gamza et fiano. En effet, il croit aux monocépages plutôt qu'aux assemblages complexes.

"Quand on se penche sur l'histoire, on constate que les cépages se sont déplacés d'est en ouest: en d'autres termes, de nombreux cépages que l'on qualifie aujourd'hui de 'français' ou 'internationaux' étaient déjà présents dans les Balkans il y a 3.000 ans. Ensuite, ils se sont répandus dans le monde entier grâce à leur grande faculté d'adaptation."

Pour Ivo Varbanov, le concept de terroir est tout aussi important que celui des cépages. "L'influence du terroir sur la différenciation des pieds de vigne est telle que, un même cépage, planté dans un nouvel environnement, sur une durée de plusieurs siècles, peut se transformer au point de devenir un nouveau cépage."

Ce sont surtout ses années passées en Italie qui ont joué sur le lien qui s'est tissé entre Varbanov et le vin. "L'Italie a une culture culinaire d'une richesse infinie. C'est là qu'est née ma passion pour la cuisine et le vin. Mes tournées dans le monde entier ont également formé mon goût.

En plus, la conviction qu'en Bulgarie, nous avons un énorme potentiel en termes d'agriculture et de viticulture m'a gagné quand je me suis installé à Londres. C'est là que j'ai compris que le vin n'était pas un produit limité à l'Italie, mais un phénomène mondial."

Le concertiste a choisi de s'inspirer des préceptes de la culture bio et de la biodynamie pour travaille ses parcelles. "Pour moi, c'est la seule façon de préserver la nature sans l'exploiter. Je suis un vigneron autodidacte: pendant des années, j'ai dévoré des bibliothèques entières sur la vinification, les cépages et les régions. J'ai rendu visite à de nombreux producteurs et essayé de découvrir leur secret, jusqu'à ce que j'estime qu'il était temps d'investir dans un lopin de terre de mon pays natal, de planter mon vignoble et de vinifier mes raisins."

Restaurants étoilés

Le Syrah 2013 s'appelle 'Firebird' (L'oiseau de feu), d'après le ballet de Stravinsky Et le Viognier 2017, 'L'Elisir d'Amore', d'après l'opéra de Donizetti.

La mise en bouteille de ses cuvées (beaucoup d'entre elles sont disponibles en Belgique, notamment dans des restaurants étoilés comme Hof van Cleve, Bon-Bon, 't Fornuis, The Jane) ne peut cacher ses origines musicales. Ainsi, chaque étiquette fait référence à une composition classique ou à un caractère musical, choisi en fonction du style du vin qu'elle renferme.

Comme son Syrah 2013, appelé 'Firebird' (L'oiseau de feu, d'après le féerique ballet d'Igor Stravinsky ou son Viognier 2017, appelé 'L'Elisir d'Amore' (d'après l'opéra de Gaetano Donizetti). "Comme je suis musicien, je vois un lien entre le style d'un vin et la musique!", s'exclame-t-il en riant.

Est-il difficile de combiner ses agendas de pianiste et de vigneron? "Ce n'est pas une mince affaire, parce que cela nécessite de longues heures de travail et qu'il faut avoir des capacités d'analyse et de synthèse. Le plus gros problème, c'est peut-être que la Bulgarie reste une "marque" difficile à vendre aux amateurs de vin."

Pourtant, Ivo Varbanov a trouvé un début de solution à ce problème d'image de marque: il est le fondateur et le président de la Bulgarian Association of Independent Winegrowers, porte-parole d'une trentaine de petits viticulteurs bulgares qui misent sur la qualité. Une fonction qu'il est encore parvenu à placer, entre la vinification, les concerts et les enregistrements.

Les vins de Ivo Vorbanov

©rv

Ivo Varbanov, Viognier L'Elisir d'Amore, 2017

Couleur: blanc.
Cépage: viognier.
Prix: 23,14 euros.
Seules 2.230 bouteilles ont été produites de cette cuvée, à la robe doré clair et au nez discret mais mûr d'abricot jaune, baie d'if et reine-claude. Bouche juteuse et généreuse, avec des impressions de coriandre, confiture d'abricot et coing. Superbe acidité et longue finale minérale. Un viognier tout en finesse.

Ivo Varbanov, Chardonnay Poissons d'Or, 2015

Couleur: blanc.
Cépage: chardonnay.
Prix: 21,19 euros.
Vieilli 15 mois en fûts de chêne (production: 4.000 bouteilles), c'est un "bourgogne" bulgare. Robe jaune d'or intense avec un bouquet de chêne raffiné, aux notes de noisette, vanille, pêche, abricot et tabac blond. En bouche, élégant et onctueux, avec encore des notes de noisette et une belle harmonie entre la pêche, la mirabelle et l'abricot, et beaucoup de fraîcheur d'agrumes.

Ivo Varbanov, Syrah The Firebird, 2013

Couleur: rouge.
Cépage: syrah
Prix: 26,06 euros.
Avec trois ans en barriques franco-bulgares et une production de 2.509 bouteilles, il n'a pas volé son nom. Couleur rubis. Arômes de chocolat noir, mûre, moka et poivre. En bouche, forte intensité du fruit, coeur gras de cerise noire, réglisse, graphite et myrtille. Note boisée encore affirmée. Finale d'épices orientales. Délicieuse cuvée dans le (meilleur) style du Nouveau Monde.

Distribution: Swaffou, 0473/36.04.85 

Lire également

Publicité
Publicité