sabato

Lucrative et de qualité, cette coopérative viticole place la barre très haut

Le Celler de Capçanes est l’une des coopératives viticoles les plus innovantes d’Espagne.

Si les coopératives viticoles ont souvent une mauvaise image, ce n’est pas le cas du Celler de Capçanes. Avec sa cuvée casher comme particularité, cette coopérative espagnole est l'une des mieux cotées d'Espagne.

Capçanes est un village catalan d’à peine 398 âmes, niché dans l’arrière-pays du Priorat, en province de Tarragone, dans le nord-est de l’Espagne. C’est l’un des milliers de villages de carte postale que compte l’Espagne et dont on n’aurait jamais entendu parler si, en 1933, plusieurs familles représentant quatre-vingts personnes n’avaient décidé d’y créer une coopérative viticole.

Peraj Ha’abib, Flor de Primavera 2017  

Le projet a apporté la prospérité à Capçanes en un rien de temps, car le village a pu rapidement fournir de grands volumes de vin en vrac à des prix compétitifs. Ce type de production est resté la norme jusque dans le milieu des années 1990, quand deux éléments ont fait opérer un revirement qualitatif.

D’une part, l’essor du Priorat voisin au niveau international et, d’autre part, la demande d’un vin casher de la communauté juive de Barcelone. Un projet qui impliquait, entre autres, l’installation d’un nouvel équipement haut de gamme afin de vinifier les vins casher selon la méthode Mevushal (pour faire simple, les vins sont chauffés brièvement à très haute température). De plus, toutes les opérations doivent se dérouler sous le contrôle du rabbinat. Ainsi, le vin convient aux Juifs pratiquants pour les cérémonies et les fêtes, comme la Pâque.

Appellation Montsant

Les installations du chai sont à Capçanes, près de Falset. ©Thomas Fuerer

Cette cuvée casher (baptisée Flor de Primavera ou Peraj Ha’abib) représente aujourd’hui environ 5% de la production annuelle totale. Le vin a non seulement connu un succès commercial immédiat, mais s’est également révélé être un tremplin qualitatif général vers d’autres vins fruités, avec lesquels cette coopérative a su bâtir sa réputation et ainsi, développer ses exportations dans le monde entier.

Aujourd’hui, le Celler de Capçanes possède 220 hectares de vignes, produit environ 800.000 bouteilles par an (principalement du rouge sous l’appellation Montsant, ainsi qu’un rosé et un vin de dessert rouge) et vend ses raisins de moindre qualité en vrac à d’autres bodegas.

Les parcelles sont situées entre 300 et 700 mètres d’altitude, tandis que les installations du chai sont à Capçanes, près de Falset. Ici, à environ 15 km de la Méditerranée, le climat est comparable à celui de son onéreux voisin du Priorat, ce qui se traduit par des étés chauds et secs et des hivers frais.

La vigneronne Anna Rovira

"Bien sûr, il y a encore des barrières de genre, mais je m’en moque."
Anna Rovira
Directrice technique Celler de Capçanes

Capçanes est aujourd’hui une des coopératives viticoles les plus lucratives et les mieux cotées d’Espagne. Détail savoureux: depuis 2012, Anna Rovira est directrice technique et œnologue, et ce, dans le monde encore un brin macho du vin espagnol.

Elle est diplômée des universités de Tarragone et de Bourgogne et a acquis de l’expérience chez Celler Experimental Mas dels Frares ainsi qu’à la coopérative française Mont Tauch. “Bien sûr, il y a encore des barrières de genre, mais je m’en moque. J’aime mon travail et pour moi, c’est surtout le respect de mes collègues qui compte”, affirme-t-elle.

Depuis 2012, Anna Rovira est directrice technique et œnologue. ©Thomas Fuerer

Quand on l’interroge sur l’USP de Capçanes, sa réponse ne se fait pas attendre: “Vous avez regardé le paysage? Avec cette topographie toute en coteaux et en terrasses, il n’y a vraiment pas de quoi s’ennuyer, et cela se traduit par nos vignobles, tout aussi uniques.”

Autre défi majeur pour la vigneronne: coordonner le contrôle de ces parcelles pendant la récolte. “Il faut parfois une journée entière pour passer en revue, minutieusement, deux ou trois vignobles! C’est fatigant, mais ça nous permet aussi de mieux comprendre pourquoi cette région est si spéciale pour la viticulture.”

Stéréotypes

Capçanes La Nit de les Garnatxes ‘Argila’ 2016

Contrairement à ses nombreux collègues de coopératives viticoles, Rovira n’a pas grand-chose à avoir avec les stéréotypes liés à cette forme d’entreprise collective. “Pour être honnête, je n’ai jamais reçu de remarques désobligeantes ou blessantes à ce sujet. Dès que les gens savent à quel point nous travaillons consciencieusement, le cliché disparaît automatiquement."

"Chez Capçanes, nous prenons vraiment soin de nos vins. De la réception des grappes à la bouteille, nous travaillons avec un gaz inerte afin de protéger le vin. La vinification dépend du produit final: selon la cuvée souhaitée, nous récoltons dans de petites caisses ou de grands conteneurs, et assurons la fermentation dans des fûts de chêne de 500 litres ou des cuves en inox de 50.000 litres.”

L’innovation est un autre pilier de ce domaine, qui a lancé sous le label "La Nit de les Garnatxes" quatre cuvées de garnacha. Chacune est cultivée sur un terroir différent et emballée dans une feuille de papier sur laquelle se trouve une bande dessinée pour détailler l’authenticité du vin.

Les quatre terroirs sont le sable, l’argile, l’ardoise et le calcaire. Au lieu d’assembler ces raisins de différentes origines, nous vinifions et mettons en bouteille chaque garnacha au sein de son propre terroir. Honnêtement, je ne pense pas que le concept de terroir n’ait jamais été aussi tangible dans le verre!” 

Mas Tortó, Vinyes Velles 2016

Couleur: rouge. 
Cépages: cariñena, syrah, cabernet sauvignon, garnacha. 
Prix: 18,90 euros. 
Un assemblage à base de vieilles vignes et bénéficiant d’un an d’élevage en fût. Robe rouge rubis intense, nez s’ouvrant sur des notes de noix et de chocolat, complétées par de la cerise et de la prune confite. En bouche, attaque légèrement boisée, puis impressions de moka, réglisse, cerise. Texture charnue. Forte teneur en alcool (15°), intégrée de manière lisse et soyeuse. Tannins doux et mûrs.

Peraj Ha’abib, Flor de Primavera 2017      

Couleur: rouge. 
Cépages: garnacha, cabernet sauvignon, samsó. 
Prix: 34,90 euros. 
Fraîche robe rouge, suivie d’un bouquet de coulis de cerise noire, cannelle, ardoise et tabac blond, avec un soupçon de vanille. Bouche juteuse, complexe et charnue s’ouvrant sur des notes de chêne fumé toasty, crème de vanille, cacao en poudre, cerise mûre et fraise des bois. Tannins fondus de grande classe, avec une longue finale épicée, terreuse et même minérale.

Capçanes La Nit de les Garnatxes ‘Argila’ 2016 

Couleur: rouge. 
Cépages: garnacha 
Prix: 12,90 euros; coffret 4 terroirs, 53,90 euros. 
Cette cuvée issue d’un terroir d’argile est un régal. Robe rouge grenat moyen. Au nez, notes de chocolat, prune noire et fraise des bois d’une grande pureté. Bouche grasse, douce et mûre, veloutée en termes de texture et pleine d’impressions de prune mûre, framboise, mûre et canneberge!

Disponibles chez Nirvino, tél : 0478/53.33.89

Lire également

Publicité
Publicité