sabato

Testé: le premier bar à vin entièrement automatisé de Belgique

Chez "The Tasting Room", le service est assuré par un distributeur automatique de vin.

Un ancien entrepôt à bières de 1880 à Anvers est devenu le décor de "The Tasting Room", le premier bar à vin entièrement automatisé de Belgique.

Le bar

Expérience: Ici, il n’y a pas l’ombre d’un barman. Sur le Vlaamsekaai, dans le quartier Zuid d’Anvers, à la mi-juillet, Isabeau Sas a ouvert un bar à vin à mille lieues du concept classique: le service est assuré par un distributeur automatique de vin au centilitre.

Isabeau Sas, fondatrice de "The Tasting Room".

Vous recevez une carte de paiement sur laquelle vous créditez un montant qui vous permet de vous servir. Pour obtenir plus d’informations au sujet du vin, vous scannez le QR code ou demandez conseil à Jonathan Scheerlinck, le sommelier-manager.

Sommelier: Dans une vie antérieure, Jonathan Scheerlinck était le sommelier du restaurant étoilé Eed à Louvain.

Intérieur: The Tasting Room dispose d’un comptoir avec des tabourets et de confortables fauteuils. Côté rue, il y a une spacieuse terrasse et, au sous-sol, deux belles salles de dégustation.

The Tasting Room dispose d’un comptoir avec des tabourets.

Verre: Des vins accessibles à des prix raisonnables. Seize bouteilles peuvent être servies au verre (de 5 à 7 euros). Il faut compter entre 21 à 50 euros la bouteille.

Table: Un choix de tapas - assiette de fromage ou de charcuterie, houmous et olives. Le vendredi soir, il est possible de commander des sushis avec paring vin.

Notre avis: Un nouveau venu rafraîchissant, pour celui qui est à la recherche de bouteilles accessibles. Bien que nous préférions avoir de vraies personnes derrière le bar.

Le vendredi soir, il est possible de commander des sushis avec paring vin.

Les favoris de "The Tasting Room"

Pour tous les jours: Bodegas Nodus, El Chaval Tinto, Utiel-Requena, Espagne. 8,90 euros.

Bodegas Nodus, El Chaval Tinto

"C’est du 100% bobal, un cépage typique de la région proche de Valence. Avec des fruits rouges mûrs (framboise!), de la vanille et des épices, comme la réglisse. Heureusement, une bonne acidité et des tanins ronds assurent l’équilibre. Un vin plaisir pour le barbecue ou avec du fromage Manchego."

Pour convaincre ses amis que le bio, c’est savoureux: Diwald, Riesling, Ried Goldberg, Wagram, Autriche, 2018. 17,50 euros.

Diwald, Riesling

"Le vin bio n’est pas réservé aux adorateurs du persil, et la famille Diwald le prouve avec des vins bio de premier ordre. Les vignobles de Ried Goldberg, le long du Danube, produisent des Rieslings mûrs et complexes. Frais et acide, avec des arômes exotiques, ce vin convient à l’apéritif et pour accompagner un plateau de fromages."

Pour le week-end: Ryan Mostert, Smiley Dry Red V3, Afrique du Sud, 17,50 euros.

Ryan Mostert, Smiley Dry Red V3

"Ce vin complexe est un assemblage de quatre cépages (cinsault, mourvèdre, tinta barocca et syrah) provenant de différents terroirs d’Afrique du Sud. Pourquoi pour le week-end? Parce qu’il est préférable de l’ouvrir le vendredi soir, de le savourer le samedi et de le terminer le dimanche, ce qui permet d’apprécier son évolution et sa complexité sur différentes journées."

Disponible chez The Tasting Room ou sur le webshop Our Daily Bottle.

Lire également

Publicité
Publicité