sabato

"Il n'y a que 2 exemplaires de ma BMW James Bond Edition en Europe"

Ivo Hendrikx et ses voitures James Bond: la Lotus Esprit Turbo HCi (1987), la 2CV 007 Edition (1982) et la BMW Z3 James Bond Edition (1996).  ©Thomas Vanhaute

Ivo Hendrikx est fan de l'univers James Bond. Il collectionne depuis 30 ans des pièces de décors, des affiches, des tenues de cascadeurs, et... des voitures!

"Je le voulais en bois et plus grand, mais cela n’a pas été autorisé par la commune!", déplore Ivo Hendrikx (56 ans). Pourtant, son garage est extraordinaire.

AUTOBIOGRAPHIE

Ivo Hendrikx, photographe et gérant d’Ima Pictures.

La première: Ford Capri (1973).

Voiture de tous les jours: Volvo XC 90 (2004) avec la plaque d’immatriculation IVO-007 et 425.000 kilomètres au compteur. Mini Cooper (2003, 007-IVO).

Le rêve: BMW Z8.

"La MGA blanche (1955) a été ma première classique", poursuit-il. "Je l’ai depuis 14 ans. Son moteur n’a jamais été ouvert. La MGA verte (1958) est venue s’y ajouter un an et demi plus tard. Sa conduite est complètement différente. Le précédent propriétaire avait été la chercher en Californie et l’avait entièrement restaurée, après quoi son épouse l’a obligé à la revendre - oui, c’est cruel!"

"J’ose à peine la garer quelque part, même si l’Austin-Healey 3000 MkI (1961) est dans son jus. Pendant les rallyes, elle encaisse! La Triumph TR 250 (1968) a un puissant moteur six cylindres et roule super bien en montagne. Bon, on oublie qu’elle a pris feu en Suisse, après quoi nous avons descendu le col de la Fluëla en roue libre: c’était excitant et dangereux!" (rires)

La Austin-Healey 3000 MkI (1961) est "dans son jus".

Ces trente dernières années, Hendrikx s’est constitué une belle collection James Bond: des affiches historiques aux vêtements des équipes de cascadeurs, en passant par des éléments de décors et tout le toutim. Et qui dit Bond, dit  voitures!

La BMW Z3 James Bond Edition (1996) a été produite à 97 exemplaires à l’occasion du film "GoldenEye".

"La BMW Z3 James Bond Edition (1996) a été produite à 97 exemplaires à l’occasion du film ‘GoldenEye’. l n’y en a que deux en Europe, dont une au musée BMW de Munich. Celle-ci est la seule à être immatriculée. La Z3 a été lancée en même temps que le film."

"Celle-ci a été achetée par un concessionnaire à Las Vegas, qui l’a exposée pendant deux ans. Ensuite, elle s’est retrouvée chez un concessionnaire en Belgique. Je l’ai achetée il y a sept ans à une Anversoise qui la conduisait tous les jours."

Il n'y a que 2 exemplaires de la BMW Z3 James Bond Edition en Europe.

Il nous montre le revêtement de sol 007 et la console avec compartiment de rangement pour les cassettes audio. "Dans la voiture du film, c’est là que se trouvent les boutons pour activer les missiles Stinger et le parachute de freinage!", pointe-t-il. Elle a 45.000 miles au compteur.

"Pour toute commande d’une BMW Z3 James Bond Edition, on pouvait dîner avec Pierce Brosnan."
Ivo Hendrikx

"Je la conduis peu. Chaque année, nous allons à Saint-Moritz. Souvent avec la Triumph, mais pour le dîner de gala sur le thème James Bond, nous avions pris celle-ci. J’ai déjà rencontré Roger Moore et Pierce Brosnan. J’aimerais qu’il signe le tableau de bord de la Z3. Quand elle est sortie, pour toute commande d’une BMW Z3 on pouvait dîner avec Pierce Brosnan lors de la première de ‘GoldenEye’."

La Triumph TR 250 (1968) a un moteur six cylindres.

La 2CV 007 Edition (1982) de Citroën a été construite à 500 exemplaires pour "Rien que pour vos yeux". Elle a été conduite par Roger Moore lors une course-poursuite d’anthologie aux côtés de Carole Bouquet", précise-t-il.

"Elle avait un moteur plus puissant. Je la cherchais depuis des années. Je connaissais le collectionneur qui en était propriétaire, et je lui avais fait savoir que j’étais intéressé. Il y a trois ans, il a annoncé qu’il l’avait vendue à une femme qui travaillait à la Cité de l’Automobile, le musée de Mulhouse qui abrite la célèbre collection Schlumpf."

La 2CV 007 Edition (1982) de Citroën a été construite pour "Rien que pour vos yeux".

"Mais, il m’a rappelé: suite à des problèmes de santé, sa propriétaire n’était plus autorisée à conduire, ce qui m’a permis de l’acheter. Le jaune ‘hélios’ a été développé pour le film. Les impacts de balle sont décoratifs, bien sûr! J’ai participé au Concours d’élégance d’Anvers avec cette 2CV et elle a été présentée au musée Autoworld de Bruxelles."

"Aujourd’hui, les 2CV coûtent 15.000 euros", explique-t-il. "C’était une bonne affaire. Tout comme la Lotus Esprit Turbo HCi (1987) dans l’une des deux livrées Bond. L’Esprit est devenue mondialement célèbre sous le nom de ‘Wet Nellie’, le sous-marin dans ‘L’espion qui m’aimait’."

La Lotus Esprit Turbo HCi (1987), vue dans "L’Espion qui m’aimait".

"Comme la Z3 et la 2CV, celle-ci n’était pas prévue. Ce sont des coïncidences. Non, l’Aston Martin DB5 n’est pas mon rêve! Elle est très belle, mais elle n’aurait jamais connu un tel succès sans Bond. Dans les livres de Ian Fleming, Bond roule en Bentley."

"Je ne rêve pas d’une voiture en particulier", déclare Hendrikx. Nous passons devant une BMW Z8 miniature. "C’est vrai, elle serait super à côté de la Z3!", s’exclame-t-il en riant. "Mais je n’en ai pas vraiment besoin dans mon garage. Il est déjà plein comme un œuf! Mais,  comme il y a aussi une moto BMW de Bond et que je sais même où en trouver une... J’ai encore tout juste la place!"(rires)

Lire également

Publicité
Publicité