sabato

Porsche et TAG Heuer présentent leur horloge Carrera

L’horloger TAG Heuer et le constructeur Porsche ont uni leur savoir-faire. ©Photo News

C’est l'une des courses automobiles les plus légendaires et les plus meurtrières. Elle a inspiré tant Porsche que TAG Heuer. Septante ans plus tard, leurs modèles Carrera sont enfin réunis.

"Nous flirtons depuis des décennies, et même depuis plus de cinquante ans; notre relation est enfin officialisée!" Une manière plutôt inhabituelle de décrire un partenariat entre l’automobile et l’horlogerie. Mais, si on y pense, cette métaphore de la comédie romantique imaginée par Catherine Eberle-Devaux, directrice du patrimoine chez TAG Heuer, est assez pertinente.

Après de longs mois de négociations prénuptiales, Porsche de Stuttgart et TAG de La-Chaux-de-Fonds ont enfin scellé un partenariat stratégique mondial. Une union qui, à tous égards, fut une affaire à combustion lente. Ou, comme le déclare Frédéric Arnault (26 ans), CEO de TAG Heuer, actuellement propriété de Bernard Arnault (LVMH): "Nous partageons des valeurs communes sans n’avoir jamais vraiment travaillé ensemble."

L’idylle a commencé au début des années 1960. Comme aujourd’hui, Heuer était alors sous la houlette d’un membre de la famille propriétaire, Jack Heuer. En 1961, ce jeune homme ambitieux et tourné vers l’avenir, âgé de 29 ans à l'époque, prend les rênes de l’entreprise fondée par son arrière-grand-père. Mais Jack n’a pas seulement hérité d’une entreprise horlogère. En effet, fasciné par la mécanique sous toutes ses formes, son arrière-grand-père avait été l’un des premiers propriétaires d’une voiture dans le canton de Berne.

Ce garde-temps est ici présenté sur un luxueux bracelet en cuir, doté de nouvelles surpiqûres qui rappellent l’intérieur d’une Porsche.

Carrera Panamericana

"Très vite, il a réalisé qu’on ne savait jamais exactement à quelle heure on allait arriver à destination, parce qu’il fallait régulièrement s’arrêter pour que le moteur refroidisse ou pour une autre raison", avait déclaré Jack, pour nous expliquer comment, entre un moteur en surchauffe et d’autres risques inhérents aux premières routes de Suisse (de la neige aux troupeaux de vaches bloquant le passage), il était facile de perdre la notion du temps. "C’est comme ça qu’il a inventé le chronographe ‘Time of Trip’."

Quand Jack rejoint l’entreprise, les routes suisses se sont  suffisamment améliorées pour lui permettre de participer à des rallyes à bord d’une MGA rouge, équipée de compteurs de tableau de bord Heuer. "Nous nous sommes classés troisièmes, avec exactement une minute de retard, juste parce que j’avais mal lu le petit cadran du registre des minutes. J’étais furieux!", s'exclame-t-il.

Porsche a produit son premier modèle portant le nom de Carrera en 1955, en référence à la Carrera Panamericana, une course automobile considérée comme particulièrement dangereuse depuis sa création.

C’est un événement fondateur, suite auquel il révise la conception des compteurs de l’entreprise et leur donne le nom de courses automobiles célèbres. Ce qui allait devenir le chronographe emblématique de Heuer est un hommage à la Carrera Panamericana, une course exotique de courte durée qui ne fut courue que cinq fois, fit des dizaines de victimes et fut organisée pour la dernière fois en 1954.

Le Mans

Aujourd’hui, près de 100 montres du catalogue TAG Heuer portent l’appellation Carrera. Jack Heuer n’est pas le seul à se rendre compte du potentiel commercial d’une course qui, de son propre aveu, "faisait s’envoler son imagination": en 1955, Porsche produit sa première voiture Carrera. Chez le constructeur allemand comme chez l’horloger suisse, ce nom est resté.

Une autre course automobile célèbre allait encore rapprocher les deux marques. En 1970, Steve McQueen est sans doute la star hollywoodienne la plus célèbre et la plus "bankable": à 40 ans, avec une série de succès au box-office à son actif, il peut enfin réaliser le projet qui le passionnait depuis longtemps, soit réaliser un film sur la course d’endurance la plus célèbre de l’époque, les 24 heures du Mans.

Le légendaire Steve McQueen affiche les couleurs de TAG heuer pour le film "Le Mans", sorti en 1971 aux états-unis. ©Alamy

En tant que page de l’histoire du sport automobile, "Le Mans" a ses bons côtés, mais, en tant que film, c’est (désolé du jeu de mots) un crash. Pour les amoureux de TAG Heuer comme de Porsche, il revêt cependant une importance quasi mythique: arborant un écusson Heuer sur sa combinaison et une Heuer Monaco au poignet, McQueen pilote une Porsche sur - et en dehors - du circuit.

Ferrari et McLaren

Jack Heuer, lui, était plus enclin à poursuivre son partenariat avec Ferrari. De 1971 à 1979, tous les pilotes Ferrari portaient l’écusson Heuer et visitaient la manufacture où on leur offrait une montre en or gravée à leur nom et à leur groupe sanguin - ce qui, ainsi que Jack nous l’a expliqué un jour, devait sauver la vie du pilote en cas d’accident et lui éviter la tentation de la revendre.

Entretemps, Porsche s’est lancé dans l’horlogerie. En 1972, le premier chronographe Porsche Design voit le jour. Conçu par Ferdinand Porsche et réalisé en acier noirci, c’était un garde-temps en avance sur son époque. À la fin des années 1970, Porsche a aussi lancé, avec IWC cette fois, une montre en aluminium anodisé avec une boussole. Le début des années 80 a vu la première montre en titane, un autre chronographe. Porsche Design a collaboré avec IWC jusqu’à la fin des années 1990, puis est passé chez Eterna et, plus récemment, Porsche Motorsport s’est associée à Chopard.

En 1985, TAG Heuer avait déjà fabriqué des montres en collaboration avec McLaren, Audi, Nissan, Red Bull Racing et Aston Martin. "Nous avons travaillé avec de nombreux constructeurs automobiles. Alors, en 2017, quand j’ai rejoint TAG Heuer, j’ai trouvé surprenant que nous n’ayons jamais collaboré avec Porsche", explique Frédéric Arnault.

La mythologie Porsche-Heuer

"J’ai vraiment l’impression, comme toute notre équipe, que Porsche est la marque automobile qui correspond le mieux à Tag Heuer, et inversement. Nos histoires n’ont cessé de s’entremêler. Et quand nous avons entamé les pourparlers avec la direction de Porsche, nous avons senti que le feeling était réciproque. L’objectif commun était de construire un partenariat solide sur le long terme."

La montre, dont la forme de la masse oscillante rappelle le volant d’une Porsche, bat au rythme du mouvement de manufacture Calibre Heuer 02 et est dotée d’une impressionnante réserve de marche de 80 heures.

Sans surprise, la première montre conçue par TAG Heuer pour Porsche est une Carrera. Le jeune CEO de LVMH, qui a acquis une participation majoritaire dans la marque horlogère en 1999, détaille ses caractéristiques: "La lunette en céramique se pare d’un tachymètre et de l’inscription rouge Porsche. L’effet asphalte du cadran, créé spécialement pour cette montre, exprime la passion pour la route et les chiffres des index font référence à ceux qui se trouvent sur les tableaux de bord des Porsche. Le mouvement Heuer 02, qui possède une impressionnante réserve de marche de 80 heures, s’affiche avec une masse oscillante inspirée des volants Porsche."

Pour les clients Porsche (ou, comme l’espère le constructeur, pour les clients TAG Heuer futurs clients Porsche), il est possible d’équiper la voiture d’un chronographe TAG Heuer. De même, il est question d’un contenu Porsche sur la smartwatch TAG Heuer Connected (également une Carrera, d’ailleurs).

Porsche comme voiture de société

Mais quelle Porsche pilote actuellement Arnault? Nous lui rappelons que son demi-frère Antoine (qui dirige la marque Berluti) a habillé une Porsche 911 Targa 2.4 de 1973 de cuir Berluti, un exemplaire unique qui a ensuite été vendu aux enchères. 

 Et que, dans les années 1970, son prédécesseur, Jack Heuer, roulait en Porsche lorsque Jo Siffert, pilote de course lié à Heuer, devint le concessionnaire Porsche officiel à Fribourg et le persuada de choisir une Porsche comme voiture de société.

Jack Heuer a griffé sa Porsche en rasant de trop près une glissière de sécurité.

"Je ne possède pas de Porsche", reconnaît-il. "Mais pourquoi pas? Je pense que je choisirais probablement la dernière qu’ils ont lancée, la Taycan. La 911 est également une voiture fantastique. Je devrais en fait choisir entre cette dernière et les traits avant-gardistes de la Taycan."

Je suis certain que Jack Heuer serait heureux de revoir une Porsche trôner sur la place de parking du CEO. Cependant, il y a un aspect de son leadership que nous conseillerions fortement à Arnault de ne pas imiter: si Jack a cessé de conduire une Porsche en 1975, c’est parce qu’il en a rayé une en longeant de trop près une glissière de sécurité. Un épisode de la mythologie Porsche-Heuer qu’il est préférable de ne pas réitérer.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité