sabato

3 architrips à faire sans tarder

©Pol Viladoms

On vous oriente vers 3 métropoles, 3 nouvelles maisons-musées de 3 architectes de haut vol.

1. BARCELONE / GAUDÍ L'ENCHANTEUR

Quoi? Au terme d'un projet de restauration géant parrainé par la banque andorrane MoraBanc, la Casa Vicens, première maison privée d'Antoni Gaudí, a ouvert ses portes au public après avoir été une propriété privée pendant 134 ans. En mars 2014, MoraBanc a mis la main sur le bâtiment de 1883-1885, qui était alors mis en vente depuis 7 ans. Le mélange coloré d'éléments orientalistes, néo-mauresques et géométriques est typique du Modernismo, l'Art nouveau espagnol. Même si cette demeure n'a pas encore le langage formel organique que présente son travail ultérieur, le Catalan avait déjà recouru au fer forgé, au verre et aux carreaux de céramique colorés.

Où? Carrer de les Carolines 20 à Gracía, un quartier où l'on peut admirer 15 monuments modernistes (le plus célèbre étant le Parc Güell du même Gaudí).

©Pol Viladoms

Pourquoi? Antoni Gaudí (1852 - 1926) avait à peine 31 ans quand il a conçu cette résidence de vacances pour le courtier Manuel Vicens i Montaner. À l'époque, c'est la plus incroyable résidence secondaire de Catalogne. À la disparition de son propriétaire, en 1895, la maison s'est retrouvée dans les mains d'Antonio Jover, un chirurgien cubain. Celui-ci a agrandi la propriété pour en faire sa résidence. Depuis 2005, elle est classée au patrimoine mondial de l'UNESCO, tout comme six autres chefs-d'oeuvre de Gaudí à Barcelone.

Bons plans design dans le quartier? La Casa Bonay n'est pas une maison Gaudí, mais un hôtel de style bohème dans un immeuble à appartements datant de 1869, à 2,5 kilomètres de la Casa Vicens, dans le quartier de l'Eixample. On y trouve également des boutiques, un café-bar, une terrasse sur le toit et un bar, le Libertine. www.casavicens.org

2. BERLIN / PAWSON LE BRUTAL

©The Feuerle Collection

Quoi? L'architecte minimaliste britannique John Pawson a transformé un bunker des télécommunications de la Seconde Guerre mondiale en musée privé pour un collectionneur d'antiquités d'Asie et d'art contemporain, l'ancien marchand d'art Désiré Feuerle. Le premier projet de Pawson à Berlin est aussi l'un des plus saisissants: son intervention dans l'architecture brutaliste est magistralement invisible.

Où? Hallesches Ufer 70 à Kreuzberg, le long du canal Landwehr. Réservation nécessaire, enfants de moins de 16 ans non admis.

©The Feuerle Collection

Pourquoi? Le bunker offre une véritable expérience de tous les sens. La salle oppressante où est diffusée 'Music for piano' de John Cage et la pièce d'eau sont inoubliables, sans parler de la collection d'art contemporain, de sculptures khmères (du VIIème au XIIIème siècle) et de meubles chinois (de 200 avant J.-C. au XVIIIème siècle) présentées en sereines confrontations dans le musée de 6.500 m². Pawson a également conçu une cérémoniale salle à encens, premier musée accessible sur demande.

Bons plans design dans le quartier? La Boros Collection, à Berlin-Mitte, n'est qu'à 3,7 kilomètres. Un bunker nazi de 1943 y a été transformé en musée privé avec penthouse par le collectionneur Christian Boros. Impressionnant. www.thefeuerlecollection.org

3. MILAN / LE GLAMOUR À L'ITALIENNE

"La Crespi" dans son appartement milanais en 2015. ©Matthieu Salvaing

Quoi? Au début des années 70, Gabriella Crespi (1922 - 2017), décoratrice d'intérieur et designer milanaise, avait un pied-à-terre milanais au moins aussi glamour que sa clientèle - le shah d'Iran, la princesse de Monaco, le roi d'Arabie Saoudite. Pièces décoratives en cuivre ou en laiton brillant, meubles en bambou et souvenirs des Indes: son appartement témoigne d'un goût éclectique et d'une élégance extrême.

Où? Via Giotto, 24 à Milan. Uniquement sur rendez-vous, à partir de la mi-octobre.

Pourquoi? L'esprit de la Milanaise y est toujours présent grâce à sa fille, Elisabetta, qui a travaillé avec elle dès les années 70. En 2012, Elisabetta a créé un fonds d'archives qui authentifie également les pièces anciennes. Son appartement est une histoire glamour du design italien. Dans les années 1950, elle a produit des collections de mobilier inspirées par la géométrie et la nature. Dans les années 1960, elle a collaboré avec la Maison Dior pour la collection maison. En 1985, elle a mis un terme à sa carrière de designer pour se consacrer à la spiritualité. Des nouveautés furent lancées sur le marché à partir de 2013, avec succès. Sous l'impulsion d'Elisabetta, l'appartement est devenu un hommage posthume à sa mère Gabriella.

Bons plans design dans le quartier? À 3 kilomètres de là se trouve l'hôtel Viu, un nouvelle adresse design près de Porta Volta, le Shoreditch milanais, avec jardin vertical, chambres signées Molteni, terrasse sur le toit, bar à cocktail et restaurant du chef étoilé Giancarlo Morelli. www.gabriellacrespi.it

Lire également

Publicité
Publicité