L'exil de Napoléon | Sainte-Hélène, Royaume-Uni

Notre bon vieux continent n'a pas dit son dernier mot: des montagnes d'Écosse à la Sierra Morena, les surprises sont au coin de la rue.

C'est sur cette île que Napoléon mourut en exil. Jusqu'en 2018, l'île de Sainte-Hélène n'était accessible que par bateau postal et cet isolement lui a permis d'échapper à la pandémie de 2020. Malgré un aéroport flambant neuf et une liaison hebdomadaire assurée par Embraer Airlink depuis l'Afrique du Sud, Sainte-Hélène demeure une des îles habitées les plus isolées du globe. Roche volcanique émergeant des flots tumultueux de l'Atlantique Sud, cette destination difficile d'accès est habitée par 4.500 résidents permanents, les Saints-Héléniens.

Cette île offre une étonnante diversité de paysages extrêmes: d'arides et poussiéreuses prairies se métamorphosent en jungles tropicales, avant de laisser place à des forêts froides et humides. Une route étroite de 138 kilomètres serpente à travers l'île, offrant à chaque virage un nouveau panorama sur l'océan. On peut y pratiquer la randonnée, la pêche ou la plongée, ou simplement ressentir l'étrangeté de cette île volcanique isolée, perdue dans l'immensité de l'Atlantique.

Publicité
Publicité

| Un seul vol hebdomadaire, le samedi, depuis Johannesburg. Les vols sont parfois annulés en raison de mauvaises conditions météorologiques.
| Hébergement à l'hôtel Mantis et à l'hôtel The Consulate, à Jamestown. Il est possible de loger chez l'habitant dans un cottage typique en pleine nature.

Publicité
Publicité
Publicité
Service Sponsorisée

Lire Plus