sabato

Le studio de podcast, nouveau service hôtelier

Le studio de podcast de l’hôtel Detroit Foundation, USA. ©rv

Un hôtel avec spa ou personal butler? So last year! Aujourd’hui, tout hôtel qui se respecte se doit d’avoir un studio de podcast.

Dans le centre-ville de Détroit, si vous jetez un regard curieux dans l’hôtel boutique Foundation installé dans une ancienne caserne de pompiers, vous n’apercevrez pas seulement les élégantes banquettes en cuir et les briques vernissées de l’Apparatus Room, le restaurant dirigé par le chef étoilé Thomas Lents, mais aussi un studio de postcast ultra moderne.

Autour de la table ronde équipée de quatre micros, quatre chaises en osier vintage attendent celles et ceux qui souhaitent y enregistrer leur programme radio. Ici, de la platine Shinola Runwell à la guitare Wallace Detroit accrochée au mur (fabriquée avec du bois du bâtiment d’origine) en passant par les rideaux en velours ocre jaune et le tapis juste assez décoloré, tout est parfaitement ‘hipster proof’.

Detroit Foundation Hotel ©rv

"Nous enregistrons au Foundation Studio du Detroit Foundation Hotel. Notre studio de podcast officiel se trouve dans l’hôtel boutique", ne manque pas de préciser Hillary Sawchuk dans son podcast ‘A Drink With’, dans lequel elle interviewe des entrepreneurs et des célébrités comme la chanteuse et actrice Kelly Rowland (Destiny’s Child) ou le gourou du skate, Tony Hawk.

Aujourd’hui, pratiquement tout le monde a un podcast, objecte-t-on parfois. Nuançons: peut-être pas votre tantine, mais tout créatif qui se respecte estime devoir enregistrer sa propre émission de radio numérique. Un podcast qui analyse ‘Harry Potter’ à la manière d’un texte religieux? Check! Un podcast sur les nains de jardin? Yep! Sur la dentisterie? Absolument! Et pour finir, le serpent se mord la queue: il y a un podcast ‘Everybody has a podcast’…

Disruption hôtelière

La popularité de ce média a explosé au cours des dernières années. Selon des chiffres récents, on dénombre aujourd’hui plus de 750.000 podcasts. Un business en plein essor qui ne profite pas uniquement aux sociétés de podcast, dont certaines se font des millions de dollars aux États-Unis. En effet, les hôtels veulent eux aussi leur part du gâteau.

À Los Angeles, aussi bien les résidents que les non-résidents du très chic Mayfair peuvent louer le Podcast Studio de l’hôtel pour 50 euros de l’heure. Deux kilomètres plus loin, les clients de l’Ace Hotel peuvent utiliser du matériel d’enregistrement - synthés, micros ou ordinateurs. Cette chaîne hôtelière trendy propose également ce service dans son établissement de Shoreditch, le London Ace Hotel.

À l’hôtel Moxy à Chicago, la musak du lounge a été remplacée par un podcast. ©rv

Et même l’hôtel Marriott embraye sur la tendance: le lobby du nouvel hôtel Moxy à Chicago possède un studio de podcast mobile, avec un Mac Mini équipé du bon logiciel et de micros de la marque Shure. Parfait pour le public qu’espère attirer la chaîne Moxy, d’après Lynn Falbo, directrice du marketing. "Moxy is a disruptor", déclare-t-elle. "Ce n’est plus le Marriott de papa. Il est plus ludique, grâce au podcasting."

Avec le succès d’Airbnb, les hôtels doivent se battre pour attirer les jeunes créatifs du monde entier s’ils veulent avoir une chance de survivre. Or des études montrent que les fans de podcasts sont jeunes, très instruits et relativement aisés. Ceci explique cela.

Brainstorming cave

Situé dans un bâtiment brutaliste sur Brunkebergstorg Square à Stockholm, le très chic hôtel boutique arty At Six se distingue également par son service de premier ordre. Envie de faire du sport dans la salle de fitness de l’hôtel mais vous n’avez pas d’équipement? Il vous suffit d’emprunter une tenue de sport du top label suédois J. Lindeberg à la réception.

L’hôtel propose également à sa clientèle une œnothèque, un bar à cocktails, deux restaurants et... tadam!, un studio de podcast souterrain de dix-huit mètres carrés où huit personnes peuvent enregistrer leur podcast simultanément.

Le Kafnu Taipei Recording Studio. ©rv

À Sydney, le nouvel hôtel ‘members-only’ Kafnu Alexandria avec espace de co-working va encore plus loin. Les seize chambres et l’élégant espace de co-working ne sont ici que la base, car les créatifs et autres urban nomads y viennent pour ce que l’on pourrait qualifier de parodie du consumérisme hipster - mais pour autant bien réel: une “salle de fitness virtuelle”, un bar à gin ‘bespoke’ servant des gins exclusivement australiens, de la bière artisanale, un concierge, un ‘Oxygen Lab’ ainsi qu’un studio de podcast ouvert 24/24. Et on y trouve même une ‘brainstorm cave’. Et si on tenait là la nouvelle tendance hôtelière de 2020? 

Le succès de Airbnb oblige les hôtels à séduire les jeunes créatifs. Un studio de podcast est un argument qui peut jouer en leur faveur.

Faites de beaux rêves - New York

Le succès de Airbnb oblige les hôtels à séduire les jeunes créatifs. Un studio de podcast est un argument qui peut jouer en leur faveur.

C’est vrai, beaucoup hôtels proposent des formules wellness, mais le HGU New York met vraiment tout en œuvre pour que ses clients passent une bonne nuit. Ici, tout est axé autour du sommeil: on choisit son oreiller dans un “menu d’oreillers” avec l’aide du “concierge d’oreillers”, on fait une séance de méditation dans sa chambre avec un coach ou on fait son choix parmi des aides au sommeil ‘on demand’.

À partir de 170 euros la nuit. 

Cours de calligraphie et de cérémonie d’encens - Shanghai

©rv

L’hôtel cinq étoiles Amanyangyun, dans les environs de Shanghai, n’est pas comme les autres: il se compose de treize villas datant de la dynastie Ming et Qing, reconstruites pierre par pierre au milieu d’une forêt de camphriers. Le centre culturel Nan Shufang, dédié aux arts traditionnels chinois, est au cœur de l’établissement. On peut y suivre des cours de calligraphie et de peinture, apprendre à jouer des instruments anciens et à pratiquer les cérémonies du thé et de l’encens.

À partir de 650 euros la nuit. 

Conférences d’artistes - Washington DC et HongKong

©rv

"A hotel brand merging hospitality with progressive social change" annonce la nouvelle chaîne hôtelière Eaton qui possède des hôtels à Washington DC et Hong Kong. Des lieux où artistes, activistes et universitaires viennent donner des conférences et boire un verre avec les clients – un peu comme The School of Life du philosophe Alain de Botton, mais dans un hôtel de luxe.

À partir de 160 euros la nuit. 


Lire également

Publicité
Publicité