sabato

Une parenthèse de paix royale au Domaine de Ronchinne

On ne trouve pas au Domaine de Ronchinne le luxe classique de la vie de château, mais certainement une invitation à se couper de la réalité.

Il a été la résidence d’une princesse amoureuse, puis l’hôtel de la Poste. Le Domaine de Ronchinne est aujourd’hui l’endroit parfait pour une pause de luxe et de sérénité dans les Ardennes.

Avant de nous catapulter plus loin dans le temps, revenons en avril 2020. Entre deux statistiques coronavirus, les journaux rapportent une triste nouvelle de plus: l’Hôtel Métropole de Bruxelles ferme ses portes après 125 ans et sept générations de bons et loyaux services.

C’en est (momentanément) fini du dernier hôtel cinq étoiles Belle Époque du pays, un monument bruxellois qui, à son heure de gloire, comptait également des boutiques, un cinéma, une discothèque, une brasserie, un salon de style indien et un bar de conférence italien. C’est ici que Marie Curie et Albert Einstein se rencontrèrent lors du premier Conseil de physique Solvay et que Toots Thielemans fit ses débuts dans l’orchestre de jazz qui jouait au café. Mieux qu’un hôtel, une légende.

Le Domaine de Ronchinne, l’ex-Château de la Poste, se veut plus que jamais un havre de sécurité en ces temps d’incertitude.

Heureusement, le Métropole n’est pas le seul grand hôtel de Belgique. En effet, et bien que nous connaissions ce concept surtout grâce aux drames britanniques en costumes ou à la série espagnole Grand Hotel diffusée sur Netflix, le XIXe siècle a vu se multiplier les hôtels familiaux élégants de grand luxe dans notre pays également.

Hélas, au cours des dernières décennies, la majorité de ces hôtels historiques de Belgique a succombé face aux chaînes fonctionnelles et aux casseurs de prix. D’autres ont survécu, mais ont vu leurs lambris s’user, leurs vitraux se ternir et leur gloire se faner.

Cependant - et heureusement - certains ont résisté à l’épreuve du temps. Mieux encore, le Domaine de Ronchinne,  l’ex-Château de la Poste, se veut plus que jamais un havre de sécurité en ces temps d’incertitude. Un point de repère pour tous ceux qui ont repris conscience de l’importance de se retrouver, de se détendre et de créer des souvenirs.

©Lepage Alisson

Princesse Clémentine

Cette résidence de luxe témoigne d’une longue histoire mouvementée. Tout commence en 1909, quand la princesse Clémentine, fille du roi Léopold II, s’y installe avec le prince français en exil Victor Napoléon Bonaparte, cousin au second degré de Napoléon Bonaparte.

Depuis quelques années, le Domaine de Ronchinne cultive ses propres vignes, pour lesquelles les clients peuvent prêter main forte.

La couronne s’étant opposée à leur union par crainte d’un incident diplomatique avec la France, le couple d’amoureux n’y emménage pas avant le décès du roi des Belges. Et c’est Jules Buyssens, le premier architecte paysagiste de Belgique, qui est chargé du domaine environnant.

Pendant les années 50, le château devient un hôtel pour accueillir le personnel de la Poste: l’Hôtel du Château de la Poste. C’est l’époque des premiers congés payés, quand les grandes entreprises construisaient des centres de vacances pour leur personnel. L’hôtel accueillera des milliers de familles pour les vacances, mariages et fêtes, mais aussi des "team buildings" avant la lettre. 

Lionel Jadot

Après cette période de gloire, le domaine reste vacant quelques années, jusqu’à sa vente, en 2006 à Limited Editions Hotels, un groupe hôtelier dans le portefeuille duquel se trouve également l’hôtel Art déco Le Berger à Bruxelles.

©Ivan Verzar

Après trois années de travaux de rénovation, le château entreprend une cure de jouvence en profondeur et devient un lieu hors-normes.

Aujourd’hui, c’est donc au milieu d’un parc de 42 hectares situé entre Dinant et Namur, que l’une des plus belles demeures du pays compte notamment une Maison du Jardinier de 26 chambres entièrement privatisable et trois tiny houses dans les Faisanderies, où se promenaient autrefois paons et faisans, le tout ayant été transformé par l’architecte Olivia Gustot.

En marge des chambres classiques situées dans le château, on peut loger dans la Maison du Jardinier, qui propose 26 cocons contemporains.

On peut également passer la nuit dans une Cabane Perchée, un LoftCube, des Dortoirs, et un Bivouac... Lionel Jadot, qui s’était déjà penché sur le Restaurant et le Cellier du Château, signe aujourd’hui un tout nouveau centre de bien-être extérieur, le Lavoir. Il abrite, cerise sur le gâteau, deux saunas, un hammam, mais aussi un bain scandinave et une piscine chauffée.

Le Lavoir, un centre de bien-être extérieur pensé par lionel Jadot. ©Ivan Verzar

Enfin, depuis quelques années, le domaine cultive ses propres vignes où les clients peuvent prêter main-forte s’ils le souhaitent. On ne trouve pas au Domaine de Ronchinne le luxe classique de la vie de château, mais certainement une invitation à se couper de la réalité le temps d’une parenthèse plus que méritée.

À partir de 137 euros, petit déjeuner compris, en chambre supérieure dans
le château. L'hôtel est toujours ouvert, mais les saunas, hot-tub et hammam sont fermés. Une formule take away est proposé dans le restaurant et il y a une petite superette dans l'hôtel. Cliquez ici pour plus d'infos.

Lire également

Publicité
Publicité