leading story

De la cyberinnocence en 2013 à la cybervigilance en 2014

Tout comme la cyber-attaque contre l’Estonie en 2007 a ouvert les yeux sur les cybermenaces, les révélations de Snowden mettront un terme à la cyber-utopie qui a émergé des printemps arabes qui en ont fait usage. On n’imagine pas encore les effets post-Snowden sur internet. Les faits d’intrusion informatique contre différents acteurs télécoms européens, découverts presque par hasard, montrent les limites, aujourd’hui, de l’analyse de risques en IT. Elle est impuissante à circonscrire la cybermenace car il n’y a pas assez de retour d’expérience.