Publicité
Publicité
edito

Diversification

Après six années de tendances boursières positives, 2018 devrait selon toute attente terminer dans le rouge pour les investisseurs en actions. À quelques jours de la fin de l’année, les Bourses européennes affichent une perte de plus de 10% par rapport au début 2018. Une enquête menée auprès des gestionnaires de fonds belges nous apprend qu’ils adopteront une attitude prudente en 2019. Ils comptent par exemple conserver en moyenne 12% de cash dans les portefeuilles neutres, dans l’attente d’une éclaircie et d’opportunités d’achats. Il faut dire que la guerre commerciale, le Brexit et les problèmes politiques en Europe pourraient peser sur les marchés financiers européens au cours des prochains mois. Une autre source d’inquiétude réside dans la réduction de l’arsenal de mesures que peut prendre l’Europe en cas de récession ou de crise. Avec les taux zéro, la Banque Centrale Européenne ne dispose plus de l’arme des taux pour intervenir. Dans ce contexte, on peut comprendre la prudence des sociétés de gestion de fonds. Et en période d’incertitudes, une seule règle est de mise : la diversification. En d’autres termes, la répartition du portefeuille entre plusieurs thèmes, avec une attention toute particulière pour les investissements pouvant servir de matelas de sécurité. Que le ciel boursier soit bleu ou menaçant, la diversification est un must absolu.