agora

Il était une fois la mondialisation des poissons

L’œuf vient de Norvège, le saumon a grandi en Écosse, il sera fumé en Pologne ou tranché en Chine. Sauvage ou d’élevage, le poisson se mondialise comme jamais sous l’effet d’une concentration inédite de l’industrie de la pêche et d’une explosion de l’aquaculture. Sur le site chinois de commerce en ligne Alibaba, en quelques clics, on peut ainsi acheter 3 tonnes de filets de maquereau norvégien expédiées du port de Qingdao, à l’Est de la Chine. Livrables en 45 jours. Si elle n’est évidemment pas la seule responsable, la Chine joue un rôle pivot dans l’industrialisation mondiale du poisson.