Publicité
Publicité
epinglé

La baisse des cours pétroliers est sans effet sur les raffineurs

Le déclin des cours pétroliers s’est accéléré ces dernières semaines, plus précisément depuis la mi-juin. Cela suscite évidemment un foisonnement d’études dont on peut retirer une première constatation: depuis le début de la baisse, les analystes ont généralement fait preuve d’un excès d’optimisme. Plusieurs observateurs avaient bien entrevu un affaiblissement, mais, jusqu’il y a peu, le consensus des prévisions de prix moyen sur l’ensemble de 2015 tournait autour de 110-115 USD le baril pour le WTI (West Texas Intermediate). Aujourd’hui, ces mêmes analystes, dans leur majorité, ont diminué leurs projections pour l’an prochain à 90 USD en moyenne pour le Brent (extrait en mer du Nord) et à plus ou moins 75 USD pour le WTI (plus léger, moins sulfureux, produit principalement en Amérique du Nord). Rappelons que les cours actuels s’affichent à respectivement 85,50 et 80,75 USD, soit les niveaux les plus bas depuis quatre ans, avec un "spread" minime. L’écart entre les deux qualités s’est sensiblement réduit, il culminait à 18,70 USD il y a un an et était à peu près inexistant au début de ce mois.