epinglé

Nourrir l'humanité sans détruire de nouvelles forêts

L’agriculture est la principale cause de déforestation. Pourtant, on peut nourrir l’humanité sans détruire de nouvelles forêts, démontre l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), dans un rapport sur la situation des forêts, commenté dans "Le Monde". Entre 1990 et 2015, la superficie forestière mondiale a diminué de 129 millions d’hectares (3,1%). Elle compte aujourd’hui un peu moins de 4 milliards d’hectares. Bien que la perte nette, au niveau planétaire, ait ralenti – de 7,3 millions d’hectares par an dans les années 1990 à 3,3 millions par an sur la période 2010-2015 –, la déforestation reste "très préoccupante", s’alarme la FAO. Et notamment sous les tropiques et dans les pays à faible revenu, où le phénomène prédomine.