agora

Qui dit embouteillages, dit nouvelles formes de travail

En 2015, nous sommes restés coincés dans les embouteillages pendant un nombre spectaculaire de 607 heures. Les Belges perdent un temps considérable dans les bouchons en allant travailler, principalement pendant les heures de pointe du matin et du soir.