leading story

Rock | Mark Lanegan et Duke Garwood - "With animals"

De sa voix éraillée de pirate aviné, Mark Lanegan n’a pas son pareil pour installer une atmosphère d’un mauve funèbre, d’une pluie noire, d’un gothique intimiste parfois sépulcral genre vaisseau fantôme. Depuis la séparation de son premier groupe les Screaming Trees, le chanteur a multiplié les collaborations, dont la plus fameuse reste son passage au sein des Queens of the Stone Age sur leurs albums les plus emblématiques. Son deuxième essai en compagnie du multi-instrumentiste anglais Duke Garwood peut sembler au départ confiné dans un blues rampant et folkeux sans relief. Erreur, car au fil des écoutes, les proéminences délicates apparaissent dans les volutes de "Save me" et "Feast to famine" qui ouvrent l’album ou la guitare acoustique en contrepoint du croassement de Lanegan sur "Upon doing something wrong". Ce CD est traversé d’un spleen somptueux, claudiquant sur L.A. blues, litanique sur Scarlett ou d’un atmosphérique éthéré – forcément – sur "Ghost stories". Les douze chansons se révèlent plus contrastées qu’il n’y paraît, jouant de la concision plus que de la longueur, "With animals" se concluant sur une "Desert song" acoustique, qui met aussi à nu l’intensité de la connivence entre les deux artistes.