leading story

Violations de données: une meilleure protection des personnes

La fuite des données de plusieurs centaines de milliers de clients de la SNCB fin 2012 a révélé, au grand public, l’ampleur du risque des violations de données ou "data breaches", principalement en ligne. Les clients concernés avaient ainsi subi la diffusion de leur date de naissance, adresse personnelle et numéro de téléphone sur internet. Certes, aucune intention malveillante ne semble être à l’origine de cette fuite. Il n’en demeure pas moins qu’elle a été jugée suffisamment grave pour que la Commission de protection de la vie privée (CPVP), gendarme de la vie privée, transmette le dossier au parquet de Bruxelles, au chef de la violation de l’obligation de traitement loyal et licite, et de la violation de l’obligation de sécurité, issues de la loi (voyez notamment "L’Echo" du 30 avril 2013).