leading story

À Rome, le Capitole cache ses statues dénudées

Soucieuse d’aider les entreprises italiennes à décrocher d’importants contrats avec l’Iran après la levée des sanctions contre ce pays, Rome a mis les petits plats dans les grands pour accueillir le président iranien Hassan Rohani lors de sa première visite en Europe. Lundi soir, il a été accueilli par le chef de gouvernement italien Matteo Renzi dans le cadre prestigieux du Capitole. Le musée présente de célèbres collections d’art et d’archéologie antiques. Mais pour ne pas heurter la sensibilité de leurs hôtes iraniens, quelques statues dénudées ont été camouflées pour l’occasion. Rohani n’a donc vu aucune Vénus. L’affaire a suscité la polémique hier dans la péninsule. Les Italiens ont par ailleurs accédé à la demande des Iraniens de ne pas mettre d’alcool sur la table. Une demande similaire a été refusée par la France, que visitera Rohani ces mercredi et jeudi. Sans déjeuner de travail avec François Hollande… © epa