leading story

Aide aux États lésés, frontière irlandaise… l’UE accélère sa préparation au "no deal"

Alors que Michel Barnier a fait connaître dimanche son pessimisme sur la possibilité d’éviter un Brexit sans accord, la Commission européenne accélère ses préparatifs en vue d’un "no deal". L’équipe Juncker doit notamment examiner cette semaine un projet de règlement qui fixera la manière d’apporter assistance aux États membres, comme la Belgique, auxquels l’absence d’accord infligerait de "lourdes charges financières". La commission discute aussi de manière "intensive" avec le gouvernement de Dublin de la manière de gérer la frontière du nord de l’Irlande en cas de no deal. L’objectif étant d’éviter le retour d’une frontière dure tout en sauvegardant l’intégrité du marché unique. Cette question sensible reste un point essentiel sur lequel l’Union n’a pas encore annoncé de plan. La discussion entre le gouvernement irlandais et la "task force no deal" de la Commission est en cours depuis plusieurs mois et pourrait n’aboutir que le mois prochain, selon une source diplomatique.