leading story

Au Brésil, l'étoile de Lula pâlit

"Comme dans un feuilleton, ils ont créé un épilogue: ils ont élu Temer, destitué Dilma Rousseff et maintenant ils veulent détruire la vie politique de Lula". L’ex-président brésilien (2003-2010) a répondu hier, lors d’une conférence de presse, aux accusations du jeune procureur de la République, Deltan Dallagnol, qui a désigné mercredi Lula comme le "chef d’orchestre" du système de corruption découvert au sein de la compagnie publique Petrobras, révélé par l’enquête "Lava-Jato" (Lavage express) il y a deux ans et demi. "Sans le pouvoir de décision de Lula, ce système était impossible", a t-il asséné, s’appuyant sur un "Power point" grossier – dont les internautes se sont allègrement moqué ensuite – dont toutes les flèches pointaient vers un gros point central intitulé "Lula". Il serait, selon Dallagnol, le "chef suprême" de ce réseau qui aurait permis "la perpétuation criminelle" du Parti des travailleurs (PT) au pouvoir, et à certains, dont Lula lui-même, de "s’enrichir personnellement".