epinglé

Chacun son anaphore

France-Allemagne, la grande affiche, la finale avant la finale, c’était bien? (Vous connaissez la ritournelle, à l’heure où j’écris ces lignes l’issue du match n’est pas connue). Et ça va, le sélectionneur vaincu n’est pas sur la sellette? Je suppose qu’il est protégé par la demi-finale atteinte et face à une grosse équipe, qui plus est. Mais ceux qui se sont fait sortir plus tôt, qui plus est, par de "petites" équipes, se sont fait éjecter direct, comme une bille de flipper. Le sélectionneur anglais: démission; le sélectionneur russe: démission; le sélectionneur roumain: viré; le sélectionneur belge: c’est compliqué (c’est la Belgique, hein), rien n’est officiel mais toutes les rumeurs disent qu’il va prendre la porte. Et j’en omets peut-être. Bref, les cartes vont être rebattues, il va y avoir un grand mercato des sélectionneurs. Eh bien arrêtez tout, ne vous cassez pas la tête, les gars, la solution pour la Belgique, je l’ai.