Publicité
Publicité
epinglé

Charles Michel, le shutdown et la commedia dell'arte

C’est la campagne électorale. L’époque est donc aux "petites phrases" destinées à marquer les esprits. Hier, c’est Charles Michel qui a dégainé, depuis le Forum économique mondial à Davos. "Pour les élections, les jeux sont clairs: il y a d’une part le blocage avec la N-VA et le PS et d’autre part le MR qui veut avancer. Il ne faut pas être dupe, l’axe N-VA-PS, c’est l’axe du shutdown", a affirmé le Premier ministre Charles Michel dans l’émission Matin Première (RTBF). Le mot "shutdown" fait référence au blocage de l’administration américaine actuellement en cours depuis deux mois en raison d’un conflit entre la Maison Blanche et la majorité démocrate au Congrès. Rien de très neuf dans cette "punchline" de Michel: depuis la chute du gouvernement fédéral, les libéraux répètent à l’envi qu’il y a une alliance objective d’intérêts entre nationalistes flamands et socialistes francophones, qui conduit le pays vers une impasse alors que le MR, lui, veut avancer et créer de l’emploi (on paraphrase un peu, mais l’idée est celle-là).