leading story

Deux scrutins pour soutenir des réformes en Iran… ou pas

Les 50 millions d’électeurs iraniens sont appelés ce vendredi à élire leur Parlement et l’Assemblée des experts, deux institutions dominées par les conservateurs. Les réformateurs et les modérés, proches du président Hassan Rohani et qui ont joint leurs forces sur une liste commune, comptent sur ce double scrutin pour renforcer leur position six semaines après la levée des sanctions prévue dans l’accord nucléaire de juillet 2015. Les conservateurs, eux, espèrent bien leur couper l’herbe sous le pied. Tout cela en sachant que c’est de toute manière le guide suprême qui continuera à tirer les ficelles en Iran. Tentons d’y voir plus clair.