leading story

Dix ans de valorisation technologique du travail des unifs

"Lieu", comme "Liaison Entreprises Universités", rassemble depuis 10 ans les "services de valorisation technologique", à l’œuvre dans chaque université francophone. Ces "bureaux de transfert technologique", désormais mondialement rebaptisés KTO (comme Knowledge Transfer Office), conseillent et assistent les départements de recherche dans leurs formalités et stratégies de brevetage, dans leurs approches industrielles, jusqu’à pouponner les spin-offs prometteuses. C’est la suite logique du transfert de propriété, en 1997, par la Région aux universités, des résultats de recherches universitaires que les Régions valorisaient peu jusqu’alors. Leurs bureaux respectifs se sont rapidement retrouvés en groupes de travail pour consolider leurs stratégies, leurs offres et processus d’intervention, planifier et concerter leurs approches des entreprises ou des milieux industriels. Mais il a fallu attendre 2003 pour voir le Conseil des recteurs francophones institutionnaliser la concertation et reconnaître Lieu, qui célèbre donc ses dix ans, ce jeudi soir, à l’Espace Senghor de Gembloux. Le bilan est impressionnant. Lieu est au service de 1000 unités de recherche et 7.500 chercheurs d’universités et de hautes écoles: 400 familles de brevets actives, 500 transferts de technologie réalisés, 108 spin-offs créées en 10 ans, dont 78% encore actives… Sans que l’homme-orchestre de la plate-forme, Marc Osterrieth, consente à dévoiler les origines des unes et des autres, relevant seulement la préséance des secteurs forts: 26% dans les biotechnologies, 22% dans les TIC, 18% dans l’instrumentation, l’énergie, les matériaux… "La plateforme Lieu n’est l’émanation d’aucune chapelle particulière, explique-t-il. Même si chaque KTO gère ses dossiers en pleine autonomie, ils tirent tous profit de nos outils de support, des synergies et de nos concertations. Si la progression de spin-off n’a pas explosé ces dix dernières années à la faveur du Lieu (plus de 300 s’étaient créées depuis les années 80), les dépôts de brevet par contre sont en croissance constante: 489 en dix ans, à un rythme moyen de 50 par an."

Lire la suite

Votre limite de 5 articles gratuits par mois est atteinte.

Choisissez votre formule
Intégral
Plus d’information
43,50
par mois
  • Chaque jour
    le journal dans votre boîte aux lettres (y inclus le week-end , Mon Argent et Sabato)
  • Chaque jour
    le journal sur votre tablette, smartphone ou PC
  • Un accès illimité
    au site lecho.be
Le plus choisi
Numérique + Week-end
Plus d’information
39,-
le premier mois
  • Chaque samedi
    le journal du week-end, Mon Argent et Sabato dans votre boîte aux lettres
  • Chaque jour
    le journal sur votre tablette, smartphone ou PC
  • Un accès illimité
    au site lecho.be
Numérique
Plus d’information
36,50
le premier mois
  • Chaque jour
    le journal sur votre tablette, smartphone ou PC
  • Un accès illimité
    au site lecho.be
Vous avez le droit de renoncer à votre achat dans les 14 jours.