leading story

Enchaînés au cabinet de Theo Francken

Quatre militants se sont enchaînés à un bidon rempli de béton placé devant le cabinet du secrétaire d’État à l’Asile Theo Francken, situé rue de la Loi, à Bruxelles, pour demander la fermeture des centres fermés. La vingtaine de manifestants présents dénonce une criminalisation et stigmatisation croissante des migrants. L’action était soutenue par la Ligue des droits de l’Homme et le Mrax.