leading story

Enquête sur l'authenticité de Manneken Pis

©REUTERS

Et si le Manneken Pis n’était pas le vrai Manneken Pis?

Des scientifiques de la Vrije Universiteit Brussel (VUB) soumettent la statue de Manneken Pis à un test d’authenticité. Une analyse par rayons x et des examens d’échantillons doivent déterminer si l’œuvre actuellement exposée au Musée de la Ville de Bruxelles a bien été réalisée en 1619 par le sculpteur Jérôme du Quesnoy l’ancien.

Pourquoi ce doute? La statuette aurait connu plusieurs enlèvements au cours de l’histoire, en 1745 par les soldats anglais, en 1817 par un prisonnier et enfin en 1965. Chaque fois l’œuvre originale aurait ressurgi, comme en 1966 lorsque la partie supérieure a été repêchée dans le canal Bruxelles-Charleroi.

Pour vérifier son authenticité, les chercheurs enquêtent sur la composition du bronze des deux parties de la statue, dans le cadre de la thèse de doctorat d’une étudiante de l’ULB. Dans la première phase, les scientifiques ont soumis Manneken Pis aux rayons x. "Il est plus aisé de déclarer qu’il s’agit d’un faux que d’affirmer avec certitude l’authenticité", explique le professeur Herman Terryn.

Pour une analyse plus précise, quelques échantillons de l’arrière de la statue seront prélevés par les chercheurs de la Ville de Bruxelles afin d’étudier en laboratoire la composition de l’alliage du bronze, la corrosion et la surface.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés