leading story

Face à la troïka, le Portugal espère un peu de répit

La troïka (UE, FMI, BCE) a commencé lundi à étudier le programme de rigueur portugais, ainsi qu’une nouvelle demande de crédit qui porte sur 5,5 milliards d’euros. Pendant ce temps, les appels en faveur d’un assouplissement de la cure d’austérité, en place depuis 2011, se multiplient. "J’espère que la troïka prendra en compte la situation économique et sociale du pays, les sacrifices déjà réclamés aux Portugais et la manière responsable dont ils ont répondu", a déclaré le président portugais, Anibal Cavaco Silva, même si les créanciers de Lisbonne semblent peu enclins à faire un geste. Le Portugal est en effet plongé dans la récession depuis deux ans et demi.