Publicité
Publicité
leading story

Francken propose de "contourner" la convention européenne des droits de l’homme

Une nouvelle polémique à l’actif de Theo Francken (et de ses détracteurs). Le secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration s’est en effet une nouvelle fois exprimé hier en faveur d’une réinstauration des refoulements des bateaux chargés de migrants. "Les 'push-back' étaient pratiqués en Europe avant leur interdiction par la Cour européenne des droits de l’homme en 2012", a-t-il insisté. La Cour les avait interdits sur la base notamment de l’article 3 de la Convention européenne des droits de l’homme, qui interdit la torture et les traitements inhumains et dégradants.