leading story

Greenpeace se bat pour ses militants incarcérés en Russie

Greenpeace s’est engagé vendredi à se battre pour faire libérer l’équipage de l’Arctic Sunrise, dont l’arraisonnement par la Russie a été, selon l’ONG, l’acte "le plus agressif" depuis le Rainbow Warrior, navire dynamité par les services secrets français en 1985. Les 30 membres de l’équipage du brise-glace de Greenpeace, quatre Russes et 26 ressortissants de 18 autres pays — dont six Britanniques, deux Canadiens et un Français — ont été placés en détention par un tribunal de Mourmansk. L’Arctic Sunrise avait été arraisonné le 19 septembre par un commando des garde-côtes russes, puis remorqué jusqu’à Mourmansk, après que des militants de Greenpeace eurent tenté d’escalader la coque d’une plateforme pétrolière du géant Gazprom dans cette zone de l’Arctique.