leading story

Italie: le racisme primaire d'un sénateur de la Ligue du Nord

Roberto Calderoli, vice-président du Sénat italien et membre de la Ligue du Nord, parti populiste anti-immigration, a comparé la Première ministre noire italienne, Cecile Kyenge, à un "orang-outan", dernière en date des insultes racistes la visant depuis qu’elle a été nommée en avril. Il a estimé que l’ascension de Cecile Kyenge, née en RDC, jusqu’à sa nomination comme ministre de l’Intégration, donnait envie aux "immigrants illégaux" de venir en Italie. "J’aime beaucoup les animaux — les ours et les loups, comme chacun sait — mais quand je vois des photos de Kyenge, je ne peux m’empêcher de penser qu’elle a les traits d’un orang-outan, même si je ne dis pas qu’elle en est un", a-t-il continué. Différents hommes politiques, dont certains de son propre parti, ont vivement critiqué Calderoli, l’appelant à démissionner de la vice-présidence du Sénat. "Il dépasse toutes les bornes. Totale solidarité et total soutien à Cecile", a écrit le président du Conseil Enrico Letta. Calderoli dit n’avoir aucune intention de démissionner et n’a présenté que des excuses en demi-teinte, assurant qu’il était "absolument clair pour tous ceux qui étaient présents" que ses propos avaient été tenus dans le contexte d’un meeting politique.