"L'armée chinoise est prête à tuer des manifestants à Hong Kong"

Le regard déterminé, le sourire franc terni par la fatigue, Chi Wong (nom d’emprunt) me salue. Il est inquiet. "Pas de photo. Pas de nom, pas même celui de mon journal. Si on me reconnaît, ma famille et moi seront jetés en pâture sur internet, ensuite nous serons agressés." Notre interlocuteur est un des journalistes les plus en vue de Hong Kong.