leading story

"L'armée est la principale menace pour la démocratie en Égypte"

Pour Brecht De Smet, spécialiste des révolutions arabes à l’Université de Gand (Ugent), l’armée égyptienne a fait un pari risqué en s’attaquant aux campements des manifestants pro-Morsi, mercredi. Elle espérait mater rapidement le mouvement de contestation pour pouvoir remettre au plus vite l’économie du pays sur les rails. Mais elle a pris le risque d’y laisser des plumes. Avec cet assaut, l’Égypte a vécu mercredi la journée la plus sanglante de son histoire récente. L’armée conserve le soutien d’alliés civils démocrates, mais elle le perdra si elle ne parvient pas à stabiliser rapidement la situation, estime De Smet.