leading story

L'Australie invite l'UE à opter pour la manière forte

Alors que des migrants continuent d’arriver par centaines sur les côtes italiennes, le Premier ministre australien Tony Abbott a conseillé à l’Union européenne de "suivre l’exemple" de son pays en refoulant tous les migrants arrivés par la mer pour endiguer le phénomène migratoire mortel. Pour le conservateur, "le seul moyen d’empêcher ces tragédies est de mettre fin (à l’arrivée) des bateaux". Arrivé au pouvoir en 2013, le gouvernement Abbott avait lancé avec l’aide de l’armée l’opération "Frontières souveraines" pour décourager les réfugiés de venir par la mer. Il s’agissait d’intercepter les bateaux transportant des migrants et de les renvoyer vers leur point de transit, généralement l’Indonésie. Les Nations unies ont condamné Canberra, accusé de manquer à ses obligations de signataire de la Convention sur les réfugiés de 1951, qui stipule que les migrants ont le droit de demander l’asile. Et plusieurs organisations de défense des droits de l’Homme accusent l’Australie de se décharger de ses responsabilités. Les chefs d’État et de gouvernement de l’UE se réunissent jeudi pour un sommet extraordinaire sur la crise migratoire. Leurs ministres de l’Intérieur et des Affaires étrangères s’étaient mis d’accord lundi sur un "plan d’action" en dix points qui prévoit notamment le renforcement des capacités de sauvetage en mer. Le plan constitue en fait une partie de l’agenda pour les migrations que l’Exécutif européen avait prévu de présenter en mai. "Ce sont les points que les ministres considèrent comme prioritaires", a indiqué Margaritis Schinas, porte-parole de la Commission.