leading story

"L'Europe doit à nouveau enthousiasmer"

Le Premier ministre Elio Di Rupo a à son tour exprimé lundi ses craintes que les élections européennes du 25 mai se traduisent par une montée de l’euroscepticisme et il a appelé l’Union européenne à s’adapter pour "à nouveau enthousiasmer les Européens et leur permettre d’envisager un avenir meilleur", notamment en prenant des mesures en faveur de la relance et de l’emploi. "La crainte existe que les eurosceptiques et (ceux qui) sont contre l’Europe réalisent un bon score" électoral, a-t-il affirmé devant les chefs de postes diplomatiques et consulaires belges à l’étranger, réunis au Palais d’Egmont à Bruxelles pour les "journées de contact diplomatiques" organisées par le Service public fédéral (SPF) Affaires étrangères. "Le projet européen ne peut avoir un avenir que si les citoyens peuvent s’y retrouver. L’Europe ne peut se développer contre et sans les Européens", a affirmé Elio Di Rupo.